Une agente recueille des fonds et répand le mieux-être grâce à l'initiative Vétérans et héros du quotidien Initiative

Affiché le mercredi janvier 27 2021
L'agente Satara Stephens se joignit au Service de police d'Ottawa en 2019
L'agente Satara Stephens se joignit au Service de police d'Ottawa en 2019

Ce qui avait commencé en défi jovial se transforma en collecte de fonds pour soutenir la santé mentale et le bien-être d'anciens combattants et de premiers intervenants à Ottawa.

L'agente Satara Stephens passa dix ans au sein des forces armées et sa dernière affectation fut à Ottawa. Comme son mari y avait grandi, ils souhaitaient demeurer ici. Elle se joignit au Service de police d'Ottawa (SPO) en 2019. 

En décembre dernier, lorsque les membres de son peloton lui lancèrent à la blague qu'ils souhaitaient avoir leur mot à dire sur le choix de sa prochaine coiffure (elle est renommée pour son allure audacieuse), elle ricana et leur répondit qu'il leur faudrait débourser pour avoir ce privilège. Ils s'engagèrent de le faire, lui donnant le feu vert pour faire don des fonds recueillis à l'organisme de bienfaisance de son choix.

Sans hésiter, elle en choisit un qui lui tient particulièrement à cœur, Vétérans et héros du quotidien. Cet organisme charitable fédéral fut mis sur pied par un ancien combattant, aujourd'hui membre de la Police de London, le sergent Andy Gough. Il servit 21 ans dans les forces armées, et il est policier depuis 20 ans. L'initiative redonne aux anciens combattants, aux agents de police et aux intervenants d'urgence par des gestes de bonté visant à les aider à traverser des périodes de stress ou des troubles de santé mentale.

Comme le 28 janvier sera la Journée Bell Cause pour la cause, le sergent Gough tient à le souligner, c'est correct de demander de l'aide et plus encore, de prendre la peine de tendre l'oreille à un proche et de lui adresser quelques mots d'encouragement, maintenant plus que jamais.

« Les membres des forces armées et les premiers intervenants sont aussi des êtres humains », dit l'agente Stephens. « Nous endossons un uniforme pour servir, mais nous vivons aussi la maladie, les pertes et les traumatismes, comme n'importe qui. »

L'agente Stephens a constaté personnellement les défis que la vie peut nous lancer. L'un de ses enfants a lutté contre le cancer et s'en est sorti. La proximité du CHEO fut l'une des raisons pour lesquelles sa famille a opté de s'établir à Ottawa.

Grâce à de généreux dons de la part de collègues policiers, de parents et d'amis, l'agente Stephens amassa 1000$ pour les consacrer à des initiatives Vétérans et héros du quotidien.

« J'ai appelé Andy pour lui apprendre la nouvelle », se souvient-elle, « et il a insisté pour que je dépense l'argent à faire du bien ici, dans ma propre communauté. »

Voici comment l'agente Stephens a fait usage des dons reçus:

  • Des repas et des cartes-cadeaux Home Depot furent livrés à une employée du Centre des communications du SPO dont la résidence avait été ravagée par un incendie. De plus, son mari lutte contre une maladie mettant sa vie en péril, une situation compliquée davantage par les restrictions entourant la Covid-19.
  • Une femme qui a un jeune fils mais pas de voiture, et dont le mari est actuellement déployé outre-mer, reçut des cadeaux et des gâteries pour leur remonter le moral en l'absence du père.
  • Le NCSM Winnipeg vécut un événement traumatisant vers la fin de son récent déploiement. L'un de ses marins reçut, pour le réconforter, un panier bourré de cadeaux lui rappelant les petites douceurs de son chez-soi, dont des aliments Tim Hortons.
  • Un ambulancier paramédical habitant la même rue que l'agente Stephens découvrit un panier-cadeaux devant sa porte. « Il exerce l'un des boulots les plus ardus au monde », dit l'agente Stephens, « surtout ces temps-ci. » Incidemment, deux semaines plus tard, ils répondirent à la même situation d'urgence.
  • Une autre voisine, infirmière à l'hôpital, reçut un panier d'aliments gastronomiques, histoire de pouvoir se gâter à son tour, ayant pris soin de tant d'autres. 
  • Un agent correctionnel, habitant aussi le quartier de l'agente Stephens, fut un autre bénéficiaire. « Un sincère merci pour le merveilleux cadeau », Mike lui confia dans un mot de remerciement. « On adore être vos voisins et on adore aussi notre communauté. Ce que vous faites est génial, et on compte bien entamer le chocolat ce soir. »

Le sergent Gough se réjouit de voir son idée de la bonté faire écho à travers les collectivités du pays, comme en témoigne le cas de l'agente Stephens à Ottawa. Il est résolu à épauler quiconque souhaite lancer une initiative dans son coin.

On peut joindre le sergent Gough par courriel au everydayheros1@outlook.com, sur Facebook au V-EH Veterans and Everyday Heroes, au @Eh-Heroes sur Twitter, @veteransandeverdayheroes sur Instagram et au site www.v-eh.ca.