Les fraudeurs réussissent parce qu'ils exploitent la nature honnête et confiante de leurs victimes

Affiché le mardi juin 15 2021

Les escrocs proposent habituellement des stratagèmes qui semblent trop beaux pour être vrais. Parfois, il s'agit d'une manne d'argent facile et d'autres fois, d'une exploitation de notre amour pour notre famille. Il y a aussi des escrocs qui s'en prennent à notre nature honnête et à notre désir d'aider. Au début du mois, c'est ce qui est arrivé à un résident âgé d'Ottawa, lorsqu'on lui a demandé d'aider sa banque à attraper un fraudeur de cartes de crédit.

« On se dit tous qu'on ne se laissera pas avoir par une escroquerie; c'est parfois difficile, car les fraudeurs sont incroyablement convaincants », explique l'agent Andrew Worth, qui a enquêté sur l'incident. Les fraudeurs ont tout d'abord demandé au monsieur s'il avait effectué certains achats par carte de crédit. Il a répondu « Non » bien sûr, car c'était une pure invention. Lorsque les escrocs lui ont dit qu'il n'aurait pas à en payer les frais, ils ont immédiatement gagné sa confiance. » 

Les fraudeurs lui ont ensuite demandé de les aider à attraper les escrocs.

On lui a donné un numéro confidentiel à fournir chaque fois que le faux représentant de la banque l'appelait, afin de vérifier son identité. « La prudence dont ils semblent faire preuve leur a permis de gagner la confiance de la victime », déclare l'agent Worth. Il lui semblait qu'il s'agissait d'un niveau de sécurité supplémentaire et le tout lui semblait authentique. Il n'a jamais pensé qu'ils avaient tout inventé, parce qu'il est honnête et voulait les aider. »

Une autre tactique utilisée par les escrocs était de l'appeler sans relâche. « Ils l'ont appelé une fois l'heure pendant trois jours. Ils lui donnaient des instructions à suivre, insistant pour qu'il ne dise rien à personne en lui disant qu'il les aidait de façon confidentielle. Ils le rassuraient constamment sur la valeur de son aide chaque fois qu'il avait des doutes. »

Le retraité a envoyé un virement bancaire, puis a acheté des cartes-cadeaux Google valant plusieurs milliers de dollars dans des pharmacies locales. Finalement, un de ses proches a appelé la police. L'agent Worth l'a empêché de remettre aux escrocs les codes des dernières cartes-cadeaux qu'il avait acheté. Malheureusement, il était trop tard pour arrêter le virement bancaire. 

« Ce monsieur a des connaissances financières », souligne l'agent Worth, « ce qui montre à quel point les escrocs sont manipulateurs. Nous diffusons cette anecdote pour montrer qu'il ne s'agit pas de combines simples dans lesquelles les gens se laissent prendre, mais d'escroqueries complexes et bien planifiées. »

L'agent Worth propose les conseils suivants pour éviter de se faire escroquer :

  • Ne confirmez jamais de renseignements personnels au téléphone.
  • Une banque ne vous demandera jamais d'utiliser de l'argent de votre compte pour aider à piéger un escroc.
  • Vérifiez toujours qui est au bout du fil. N'utilisez pas le numéro donné par votre interlocuteur, faites le 411 ou allez sur Internet pour trouver le numéro de téléphone et faites vos propres vérifications.
  • Ne vous laissez pas intimider. Prenez le temps de réfléchir à ce qu'on vous dit, pour voir si cela a du sens. Demandez l'avis d'un ami de confiance ou d'un proche ou, en cas de doute, appelez votre service de police local.
  • Assurez-vous d'être au courant, ainsi que les membres âgés de votre famille ou vos amis, des fraudes récentes et de leur fonctionnement. Vous pouvez vous renseigner auprès du Centre anti-fraude du Canada.

Par ailleurs, les banques et les magasins devraient être à l'affût de ces types de transactions et les mettre en doute.

Juin est le mois des aînés en Ontario. Assurez-vous de surveiller régulièrement les aînés de votre famille, de vos amis et de vos voisins, afin qu'ils ne deviennent pas la proie de fraudeurs potentiels.