L’équipe tactique convoquée pour un suicidaire barricadé

Affiché le mardi novembre 12 2019

Parfois, les gens ont besoin d’aide mais ne savent pas comment la demander.

C’est tout à fait ce qui s’est produit le 4 novembre, lorsqu’un homme âgé de 59 ans composa le 9-1-1 pour affirmer qu’il voulait se tuer. Et, comme il ajouta qu’il abattrait tout agent qui viendrait chez lui, l’Unité tactique du SPO fut dépêchée sur les lieux.

« Étant imprévisibles, de telles situations sont toujours possiblement dangereuses. Par exemple, on ignorait s’il était armé », dit l’agent tactique qui négocia avec l’homme, et qui préfère conserver l’anonymat. « Notre objectif est de régler toute situation sans risquer notre sûreté ni le bien-être de l’individu concerné. »

L’agent compte 18 années d’expérience au sein du SPO, dont 15 comme membre de l’Unité tactique. « Pour une raison ou une autre, cet homme était désemparé et ne savait plus vers qui se tourner. »

Sur place, l’homme refusait de sortir et ne voulait admettre personne à l’intérieur.

En fait, son ton ne cessait de passer de la colère au calme, et ainsi de suite. « Mais j’ai continué à lui parler, et il reconnut qu’il avait besoin d’aide. »

L’agent conversa avec l’homme pendant 20 à 30 minutes, établissant un rapport et lui assurant que de l’aide était disponible. Il se radoucit finalement, lâchant un couteau qu’il portait à l’arrière de son pantalon et permettant aux agents d’entrer. Ceux-ci purent l’appréhender en sûreté, sans que lui ou quiconque ne soit blessé.

« On compatit avec les gens qui sont pris dans des situations auxquelles ils n’arrivent pas à s’adapter », dit l’agent. « Au départ, son plan était de s’enlever la vie au moment où, tel il l’imaginait, nous défoncerions la porte pour l’atteindre, mais il fut étonné de nous voir attendre patiemment qu’il soit prêt, et que je l’aie écouté. Je suis heureux que la situation se soit résolue comme ça. »

L’homme reçoit actuellement de l’aide.

Si vous vous trouvez en situation de crise, diverses ressources s’offrent à vous.

  • Distress Centre Ottawa: Pour les gens âgés de 16 ans ou plus habitant Ottawa ou les comtés de Prescott et Russell, de Stormont, de Dundas et Glengarry, de Renfrew, et d’Akwesa.
  • Ligne de crise: Un centre d'assistance pourvu d'intervenants bénévoles formés par des professionnels, et qui répondent aux appels jour et nuit, sept jours par semaine.
  • Ligne de crise du Royal Ottawa
  • Bureau des services à la jeunesseUn organisme qui met soutien et services et programmes novateurs à la disposition des jeunes de la collectivité.

Contactez-nous