L'agente Isabelle Ouellette: je sais que j'ai contribué à améliorer la vie des gens

Affiché le mardi mars 30 2021
Dès l’âge de cinq ans, je savais que je voulais devenir policière
Dès l’âge de cinq ans, je savais que je voulais devenir policière

Dès l’âge de cinq ans, je savais que je voulais devenir policière. Aucun membre de ma famille ne faisait partie de la police, mais pour une raison quelconque, c’est ce que je voulais faire, et je n’ai jamais changé d’idée. J’ai obtenu mon diplôme en criminologie à l’Université d’Ottawa. La Police d’Ottawa fut le seul service auprès duquel j’ai postulé, afin de pouvoir demeurer près de ma famille. Je suis ici depuis 24 ans. J’ai tout apprécié, mais j’ai adoré être agente scolaire. On rencontre des jeunes qui sont sur la mauvaise voie, et on a la possibilité de leur montrer ce qui risque d’arriver s’ils continuent sur leur lancée. Lorsqu’ils comprennent et changent, c’est incroyable. Ou quand on s’entretient avec des parents en difficulté qui suivent mes conseils ou utilisent les ressources que je leur propose et voient leur vie s’améliorer. J’appartiens actuellement à la Section de la violence faite aux aînés. On reçoit tant d’appels de gens qui ne savent plus quoi faire quant à leurs parents vieillissants et qui s’adressent à la police pour trouver des solutions. Par contre, le meilleur sentiment d’entre tous, c’est celui qu’on ressent après avoir secouru une personne âgée d’une situation de violence et l’avoir amenée en lieu sûr. Je sais que j’ai pu améliorer les choses pour bien des gens.