Le travail policier préventif sauve des vies

Affiché le mercredi juillet 15 2020
L'agent Dakota Bashford, qui compte quatre ans au sein du Service de police d'Ottawa, patrouillait au centre-ville, vérifiant les aires de stationnement, lorsqu'il perçut un bruit qui ressemblait à des sanglots
L'agent Dakota Bashford, qui compte quatre ans au sein du Service de police d'Ottawa, patrouillait au centre-ville, vérifiant les aires de stationnement, lorsqu'il perçut un bruit qui ressemblait à des sanglots

*Avertissement, certains lecteurs peuvent trouver le contenu sur le suicide dérangeant

Un autre suicide fut prévenu grâce au travail préventif qu'effectuent les policiers entre les appels de  service.

Le 25 juin vers 23 h, l'agent Dakota Bashford, qui compte quatre ans au sein du Service de police d'Ottawa, patrouillait au centre-ville, vérifiant les aires de stationnement, lorsqu'il perçut un bruit qui ressemblait à des sanglots. Il promena le faisceau de sa lampe de poche, mais ne détecta rien. Comme il entendait toujours le bruit en question, il leva le regard et vit une femme, à environ 4.5 mètres du sol. Elle se trouvait sous la plateforme d'une sortie de secours, sur un rebord étroit, une lanière autour du cou.

L'agent appela immédiatement des renforts et se mit vite à l'œuvre. Il commença à parler à la femme tout en s'approchant d'elle. L'agent Brian Emery arriva et il grimpa l'escalier tandis que l'agent Bashford parlait à la femme. La seule façon dont l'agent Emery pouvait atteindre celle-ci, c'était de s'étendre sur la plateforme au-dessus d'elle, passer les bras par un espace entre les marches métalliques et l'attraper par le bras. À ce moment, la femme se pencha vers l'avant. Il la tenait, mais elle étouffait.

Tout en supportant la plupart de son poids, l'agent Emery se servit d'un couteau universel pour trancher la lanière entourant son cou. « J'avais peur de la couper, comme la lanière était vraiment serrée », dit-il.

Puis le sergent Nicolas Benard atteignit la plateforme pour prêter main-forte. À deux, les agents parvinrent à libérer la femme de la lanière, mais ils avaient encore besoin d'aide pour la remonter.

Les agents Brent Sullivan et Jenna McElravy soulevèrent la femme par les pieds jusqu'à ce que l'agent Bashford puisse positionner son auto-patrouille sous elle. Bondissant sur le toit du véhicule, il lui attrapa les jambes pour l'amener en lieu sûr.

La femme fut conduite à l'hôpital pour y être soignée.

« Je suis policier depuis seize ans », dit l'agent Benard, « et je n'ai jamais vécu une telle situation – une issue qui dépendait uniquement de la mince possibilité qu'un agent se trouve sur ce terrain de stationnement à ce moment précis pour qu'une vie puisse être sauvée. Sans aucun doute, sans la présence de l'agent Bashford, cette femme serait morte sans que personne n'ait pu intervenir. »

Si vous éprouvez des difficultés, n’hésitez pas à communiquer avec le Centre de détresse d’Ottawa en composant le 613-238-3311 ou le 1-866-996-0991.

Contactez-nous