La vie après une agression sexuelle - vous avez des options

Affiché le mercredi mai 19 2021

Une agression sexuelle n'est jamais de votre faute. Le coupable est toujours l'agresseur, peu importe les circonstances.

Si vous êtes victime d'une agression sexuelle, sachez que ce qui compte le plus, ce sont vos besoins médicaux et émotionnels. Notre communauté a prévu des soutiens pour vous aider à vous rétablir et à retrouver la personne que vous étiez avant de vivre cette épreuve.

Il n'y a pas de « bonne » ou « mauvaise » voie pour traverser le traumatisme causé par une agression sexuelle. Chaque individu doit choisir ce qui est le plus confortable pour soi. Nous tenons donc à vous faire connaître vos options.

Assistance médicale

Une blessure, qu'elle soit visible ou non, devrait vous amener à consulter un médecin pour éviter des conséquences à long terme sur votre santé.  Votre médecin de famille peut vous aider ou bien, vous pouvez aussi aller à l'hôpital.  Le Programme de soins aux victimes d'agression sexuelle et d'abus par un partenaire, situé au Campus Civic de l'Hôpital d'Ottawa, est là pour vous aider et vous fournir des soins spécialisés 24 heures sur 24, 7 jours sur 7.

« Nous sommes en mesure de répondre à vos préoccupations en matière de santé physique et mentale », explique Natalie Bilodeau, Coordonnatrice du Programme à l'Hôpital d'Ottawa. « Vous pouvez choisir de recevoir un dossier de preuves d'agression sexuelle à remettre à la police ou de le conserver jusqu'à six mois si vous décidez de faire appel à la police plus tard. » 

Les soins offerts par le Programme sont entièrement confidentiels. Nous demeurons également ouverts malgré les restrictions du Covid. Contactez-nous pour toute question ou préoccupation au (613) 798-5555, poste 13770.

Services de consultation

La guérison ne se fait pas toujours de la même manière pour tout le monde, et vous n'avez pas à traverser cette épreuve seul(e). Les Services aux victimes d'Ottawa (SVO) vous aideront à naviguer à travers le système pour trouver les soutiens les plus appropriés.

« Le fait de recourir à un appui professionnel pour vaincre le traumatisme peut être éprouvant », déclare Melissa Heimerl, Directrice générale de SVO. « Nous prenons le temps de vous expliquer toutes vos options. Les ressources communautaires peuvent parfois avoir de longs délais d'attente pour accéder aux soutiens, cependant le Programme de réponse rapide aux victimes peut vous orienter rapidement vers un(e) thérapeute spécialisé(e) dans le traitement des traumatismes, pour vous aider à guérir ».

Contactez-nous à tout moment.

Intervention policière

Que ce soit un étranger, une connaissance ou un partenaire dans une relation, ce qui vous est arrivé est un crime. Peu importe que vous ayez bu ou consommé des drogues, ou que vous ayez consenti au départ à un contact sexuel. Si vous êtes privé de la capacité de soit consentir ou non, ou si vous avez consenti mais ensuite retirez votre consentement, c'est une agression sexuelle.

« Nous reconnaissons que le fait de raconter ce qui vous est arrivé est traumatisant », affirme le détective Erin Lehman, enquêteur sur les agressions sexuelles pour la police d'Ottawa. « Il est fort probable que les questions que nous devrons vous poser vous rendront mal à l'aise, mais sachez que vous n'êtes ni jugé(e), ni blâmé(e). Nous rassemblons des faits et des preuves pour monter un dossier afin que des accusations puissent être portées contre la personne qui a commis cet acte.»

Si vous signalez une agression sexuelle à la police, c'est vous qui déterminez comment et si l'enquête doit progresser, et ce, à chaque étape du processus. Vous avez le choix. * 

Vous pouvez choisir de seulement remplir un rapport. Nous n'irons pas plus loin si c'est ce que vous souhaitez. Un numéro de dossier vous sera attribué. À tout moment, vous pouvez demander la poursuite de l'enquête. En déposant un rapport, cela nous permet de relever les tendances concernant les agressions sexuelles qui peuvent aider à nous orienter vers un prédateur dans notre communauté. Cette seule initiative, qui vous permet de vous sentir écouté(e) et cru(e), pourra vous aider dans votre parcours vers la guérison.

Vous pouvez demander qu'une enquête de police exhaustive soit menée. Vous pouvez même demander à parler à un homme ou à une femme, si cela vous convient. Quoi qu'il en soit, vous serez interrogé par un agent spécialisé dans les enquêtes sur les agressions sexuelles, en anglais ou en français. Un traducteur peut être disponible si vous devez faire votre rapport dans une autre langue. Vous pouvez mettre fin à l'enquête à tout moment au cours du processus. Votre dossier pourra alors être rouvert à nouveau lorsque vous souhaiterez agir.

S'il y a suffisamment de preuves pour accuser quelqu'un d'agression sexuelle, vous avez deux choix. Certaines victimes préfèrent ne pas faire recours à un tribunal. Dans ce cas, le suspect peut être « averti », ce qui signifie qu'il sera tenu responsable de ses actes. Le rapport est conservé dans le dossier. Pour d'autres, leur agresseur doit être tenu responsable aux yeux de la loi. Des accusations criminelles sont portées contre le suspect et l'affaire est traitée par voie judiciaire.

Il peut être difficile et angoissant pour les victimes de raconter leur histoire devant un tribunal. L'enquêteur travaillera en étroite collaboration avec la victime avant et tout au long du processus judiciaire.

Vous trouverez plus de renseignements sur le site Web du SPO.

Si vous avez été victime d'une agression sexuelle, n'oubliez pas que vous n'êtes pas seul(e)s. Vous avez des options pour vous aider à guérir. Vos désirs et vos besoins sont prioritaires et nous sommes là pour vous aider de la meilleure façon possible.

Ressources

Vous trouverez ici une liste des services disponibles. Lien français : https://bit.ly/2QyFt9Z

* Si l'agression sexuelle est liée à un partenaire, l'enquête est confiée à la Section de la violence conjugale et il peut y avoir une politique d'inculpation obligatoire.