Les Équipes de ressources de quartier contribuent à la résolution de problèmes dans la collectivité

Affiché le mercredi février 03 2021
NRT
On compte actuellement six Équipes de ressources de quartier

Depuis les débuts en 2019 des Équipes de ressources de quartier (ERQ), où des agents sont affectés à des quartiers particuliers, leurs membres en sont venus à connaître les résidents par leurs prénoms. Le fait de connaître leur vécu et leur histoire signifie qu'on peut les aider – qu'il s'agisse de résoudre des problèmes ou d'accéder à des ressources pour améliorer leur existence.

Après avoir vécu deux ans dans un refuge pour familles avec une chambre à coucher, un mini réfrigérateur et rien qu'un four micro-ondes pour préparer les repas, une femme apprit qu'une maison en rangée serait disponible en janvier pour elle et ses deux enfants, âgés tous deux de moins de dix ans et l'un d'eux ayant des besoins particuliers. Son défi immédiat était désormais de se trouver des meubles.

C'est alors que l'ERQ du secteur Ouest et l'Équipe des services intégrés de quartier de la ville d'Ottawa (ESIQ) se mirent de la partie.

L'agente Paddye Magill connaissait quelqu'un chez Mattress Mart et elle prit des dispositions pour le don de trois lits neufs, y compris le matelas, le sommier tapissier, l'encadrement et la tête de lit.

Certains de ses collègues dénichèrent des meubles de salon et de salle à manger légèrement usagés, ainsi que des accessoires ménagers. Des membres de l'ESIQ se rendirent dans la maison pour y réparer les murs, qui étaient criblés de clous qu'il fallait retirer.

« Je suis tellement reconnaissante de toute l'aide que vous nous avez apportée, à moi et aux enfants. Que vous, votre équipe et vos familles soient bénies. Merci infiniment », a déclaré la dame, qui doit préserver son anonymat afin d'éviter que quiconque de son passé ne la retrace. « Je guéris grâce à votre travail policier incessant. Vous ne me connaissiez pas lorsqu'on s'est rencontrés. Vous avez quelque chose. Maintenant, je suis ouverte et je guéris grâce à vous, et je vous en remercie. »

Maintenant que la famille habite un autre coin de la ville, les agents de l'ERQ du secteur Ouest l'ont présentée à l'équipe à l'œuvre dans son nouveau quartier.

« Vous et vos amis m'ont tellement aidé, ça compte énormément. C'est souvent la pièce manquante… le soutien », a-t-elle dit.

La dame reçoit de l'aide de la part de l'ESIQ pour accéder à des services d'emploi. Elle espère se décrocher un emploi dans le même domaine où elle œuvrait dans son pays d'origine.

Au cours de 15 dernier mois, les agents ont constaté directement les effets bénéfiques de la police de quartier.

« Nous sommes parvenus à établir la confiance et à reconnaître les besoins des gens que nous servons », dit l'agente Magill, qu'on appelle simplement Paddye dans la collectivité. « Auprès de nos partenaires municipaux, nous sommes parvenus ensemble à prêter main-forte à tous ceux qui habitent le quartier. La familiarité entraîne la confiance. Nous sommes fiers de ces liens, et nous allons maintenir nos efforts pour faire de notre quartier un lieu où l'on peut vivre heureux et en sûreté. »

On compte actuellement six Équipes de ressources de quartier, et des déploiements au sein d'autres collectivités sont prévus pour 2021.