Un fervent cycliste est reconnaissant de ravoir son vélo volé grâce à un agent vigilant

Affiché le lundi avril 26 2021

Un passionné du vélo, que nous appellerons « B.V. » pour les besoins de ce récit, fut heureux de retrouver son vélo favori après que celui-ci fut trouvé au centre-ville par un policier vif d'esprit.

Le vélo de B.V., affectueusement surnommé Speed Demon, avait été dérobé le 16 mars dernier d'un local verrouillé d'entreposage de bicyclettes dans son immeuble d'habitation en copropriété.

Se trouvant sur les lieux relativement à une autre affaire, l'agent Sébastien Lemay repéra le vélo, abandonné à l'angle de l'avenue Daly et de la rue Cumberland. Estimant que le vélo haut de gamme n'était pas à sa place, il interrogea le système informatique de la police à l'aide du numéro de série, mais ne trouva rien au dossier.

Il fit la saisie du vélo et le conserva. Lorsqu'il questionna de nouveau la base de données, le 25 mars, il y eut correspondance.

Incertain de revoir son vélo de course, B.V. fut ravi quand l'agent Lemay prit contact avec lui pour l'aviser que son bolide avait été retrouvé.

L'agent prit des dispositions pour que B.V. passe récupérer le vélo et le mit au courant des services d'enregistrement de vélos proposés par la Police d'Ottawa, notamment 529 Garage.

Bien qu'il soit propriétaire de plus d'une bicyclette et qu'il s'en serve régulièrement pour se rendre au travail et pour des randonnées en famille, B.V. n'avait pas trouvé le temps d'enregistrer son vélo.

« C'est un cas qui démontre sans équivoque l'importance d'enregistrer les vélos et leurs numéros de série », dit B.V. « Chacun de nos cinq vélos est désormais enregistré. »

L'agent Lemay encourage chacun à s'inscrire, mais si vous avez la malchance de vous faire voler votre vélo, il faut tout de même communiquer sans tarder avec la police pour le signaler. « Dans ce cas-ci, nous l'avons retrouvé avant même que le propriétaire ait déclaré sa disparition », dit-il.

B.V. affirme qu'il s'agit là d'un bel exemple d'un agent qui améliore les choses, même si ça peut paraître insignifiant dans l'ensemble.

« Merci, agent Lemay, de tout ce que vous avez fait. Continuez votre beau travail de policier », termine B.V. « La Police d'Ottawa a de quoi être bien fière de membres de votre calibre. »