À propos du chef Bordeleau

Coordonnées

Chef Bordleau parle avec des membres de la communité.

Charles Bordeleau est né et a grandi à Ottawa, où il a commencé sa carrière de policier en 1984 et a été assermenté comme chef du Service de police d'Ottawa le 5 mars 2012.

Le chef Bordeleau a siégé à de nombreux conseils d'organismes communautaires. Il possède par ailleurs une excellente compréhension de la vaste gamme de communautés qui croissent à Ottawa et entretient de très bonnes relations avec elles. Il a également des relations solides et bien établies avec nos partenaires municipaux, provinciaux et fédéraux de la sécurité publique, y compris des partenaires clés du secteur privé.

Le chef Bordeleau siège au Comité international de l'Association canadienne des chefs de police (ACCP) ainsi que président au conseil d'administration de l'Association des chefs de police de l'Ontario (ACPO).

Chef Bordleau avec des membres de la communité Latin.

Le chef Bordeleau est également membre des Olympiques spéciaux Canada.

En 2011, le chef Bordeleau a reçu le prix Philos du doyen de l'École de gestion Telfer de l'Université d'Ottawa, lequel vise à reconnaître les réalisations philanthropiques exceptionnelles et l'engagement social d'individus. Le chef Bordeleau est membre du conseil d'administration de Centraide Ottawa,  est président sortant de la fondation de bienfaisance du Bureau des services à la jeunesse, siège au Comité d'investissement communautaire de TELUS, et à la fondation de l'hôpital Montfort. En 2012, il a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine en reconnaissance de sa contribution à la création d'un milieu sûr et inclusif.   En septembre 2014, le chef Bordeleau a été nommé officier de l'Ordre du mérite des corps policiers.

Chef parle au médias.

Il est couramment bilingue, titulaire d'une maîtrise en gestion des catastrophes et des urgences de l'Université Royal Roads (en C.-B.) et détenteur d'un baccalauréat en administration de l'Université d'Ottawa. Il est bénévole actif dans la communauté. Sa femme Lynda, avec qui il a une fille, est une avocate spécialisée en droit du travail pour la police.

Les priorités du chef

Le chef Bordeleau a établi trois priorités clés pour le Service -- la sécurité des routes, la lutte contre la violence faite aux femmes, et le contrôle des armes à feu et des bandes de rue. Ces enjeux prioritaires ne sont pas uniques à Ottawa, mais ils trouvent écho auprès de notre collectivité et de notre membriété.

Par rapport à chacune de ces priorités, on a élaboré des stratégies pour démontrer l'importance d'y consacrer des ressources adéquates et de mettre en œuvre une mobilisation de la collectivité et des partenariats pour trouver des solutions à ces questions.

La sécurité des routes

Programme R.I.D.ELa sécurité des routes est continuellement mentionnée par les résidents dans les sondages populaires comme une préoccupation dominante. Le Service est heureux de pouvoir compter sur des partenaires communautaires comme le Programme d'amélioration de la sécurité des routes à Ottawa, Prévention du crime Ottawa et MADD (Les mères contre l'alcool au volant), qui nous aident à éduquer les navetteurs et à promouvoir la sécurité sur nos voies publiques. 

Par le truchement des partenariats et de la mobilisation de la collectivité, ainsi que des initiatives d'éducation, de sensibilisation et d'application de la loi tout au long de l'année, la Police d'Ottawa continue de prendre des mesures pour s'assurer que les voies publiques soient sûres pour les automobilistes, les cyclistes et les piétons. Des campagnes de sensibilisation annuelles comme la semaine de la sécurité au volant et la semaine de la sécurité sur la route, ainsi que des programmes comme le programme RIDE et l'édition mensuelle du programme d'application sélective-circulation (PASC) contribuent tous à des pratiques au volant plus sûres et au respect des codes de la route, en plus de promouvoir la sécurité sur nos voies publiques. Le SPO charge également des agents de traiter exclusivement des problèmes de la circulation au quotidien par le truchement de la Section de la circulation.

La lutte contre la violence faite aux femmes

Journée "Shine the Light"La violence faite aux femmes (VFF) est un problème grave et répandu qui recoupe chaque culture, transcende les frontières sociales et touche chaque collectivité. Nos agents répondent aux appels portant sur cette question à intervalles périodiques et mènent des enquêtes connexes. Pour aider à trouver une solution élargie à la question, le SPO adopte un rôle qui dépasse la simple arrestation des personnes qui enfreignent la loi et il enquête sur les crimes. Nos stratégies comprennent éduquer les gens, surtout les jeunes hommes et les garçons, sur comment éradiquer le fléau de la violence faite aux femmes et met au défi chacun et chacune de s'exprimer et de réfléchir à leurs propres croyances, langage et gestes en la matière.

La Police d'Ottawa effectue de la recherche sur les pratiques exemplaires en réponse à la VFF, améliore la façon de répartir les ressources pour enrayer ce problème et élabore des stratégies de prévention concertée. 

Beaucoup de démarches sont actuellement accomplies à ce propos dans notre collectivité. Grâce à une collaboration avec nos partenaires, nos efforts collectifs nous aideront à joindre les victimes, à faire savoir à tous et à toutes que la violence faite aux femmes ne sera pas tolérée et à offrir aux femmes les ressources dont elles ont besoin pour s'en sortir.

Le contrôle des armes à feu et des bandes de ruePixels pour pistolets - pour réduire les armes à feu en Ottawa

Le SPO reconnaît l'impact des gangs sur notre ville et ce qui peut advenir des jeunes qui joignent leurs rangs. Par conséquent, offrir des solutions de rechange à l'adhésion aux bandes de rue est une mesure tout aussi importante que les stratégies de répression. Voilà pourquoi un point focal clé des efforts consentis par le SPO pour lutter contre les bandes de rue est la prévention.

Cela comprend une collaboration permanente avec des partenaires communautaires tels que Prévention du crime Ottawa, le Bureau des services à la jeunesse, la Section de la jeunesse du SPO, et le Club des garçons et filles d'Ottawa. En collaborant avec ces groupes d'intervention, le SPO cherche à mobiliser les jeunes et à les éloigner du mode de vie que leur proposent les bandes de rue.

Le SPO est également résolu à réduire la violence armée et les crimes liés aux gangs dans nos rues par l'éducation, l'application de la loi et la mobilisation de la collectivité. Le Service continue de recourir à une application de la loi ciblée, soutenue et efficace pour mater les activités de groupements criminels, telles que le trafic de stupéfiants, la possession et le trafic d'armes à feu, le cambriolage, l'invasion de domicile, le proxénétisme et le meurtre.

Nos agents qui travaillent au sein de la Section des armes à feu et des bandes de rue et de l'Équipe d'intervention directe (EID) appliquent une approche équilibrée entre l'application de la loi et la répression pour empêcher la formation des bandes de rue et réduire les activités de groupements criminels dans notre ville.

Contact:Chef de police d

Charles Bordeleau
Chef de police
613-236-1222 poste 5590
Envoyez un courriel au BordeleauC@ottawapolice.ca