Agression sexuelle facilitée par la drogue (ASFD)

Aussi qualifiée de « drogue du viol »...

Signalez tout incident Bon nombre d’ASFD ne sont pas signalées, vu que les victimes se sentent souvent gênées, empreintes d’un sentiment de culpabilité ou apparemment responsables de la situation, ou vu qu’elles se souviennent mal des détails particuliers de l’agression. Compte tenu des propriétés sédatives des drogues susmentionnées, les victimes n’ont souvent aucun souvenir de l’agression, mais ont habituellement une conscience ou une impression d’avoir été violées. Fiez-vous à votre intuition.

La campagne d’affichage « Sois pas ce gars-là » casse le moule en parlant directement aux jeunes hommes.

De nos jours, la consommation de drogue est très présente dans chaque couche socioéconomique. La meilleure façon de vous protéger contre une agression sexuelle facilitée par la drogue (ASFD) est d’être conscient ou consciente, de respecter ces conseils de sécurité et de vous fier à votre intuition. Les prédateurs peuvent faire consommer à leur victime une quantité dangereusement élevée de drogue ou une combinaison de drogues, au risque de provoquer une surdose. Les victimes peuvent également subir de graves réactions allergiques à la drogue, ou peuvent voir leur médicament prescrit interagir de manière nocive avec celle-ci. Une dépression respiratoire, un coma et le décès sont des possibilités lorsque quelqu’un ingère inconsciemment une drogue, surtout en grande quantité ou en combinaison avec de l’alcool.

Étant donné que les drogues utilisées pour faciliter l’agression sexuelle se trouvent sous forme liquide ou de poudre qui se dissout rapidement, il est difficile de déceler si la personne visée a bel et bien été droguée. Examiner une boisson ou même la goûter pourrait ne pas vous aider à déterminer si une drogue s’y trouve. La seule indication qu’une boisson a été « ciblée » pourrait être un goût légèrement salé ou amer.

Mis à part l’ASFD, certaines personnes consomment de ces drogues de façon délibérée ou pour leur bon plaisir, ou elles jouent des tours à leurs amis en les leur administrant, sans connaître les risques importants que cette pratique comporte. Avec des appellations « anodines » – comme « Kelly's day », « Special K » ou « Kit Kat » – ou une apparence des plus innocentes – comme les vitamines Flintstone ou les pilules de sucre, les gens omettent de reconnaître qu’une sévère réaction à l’une ou l’autre de ces drogues pourrait entraîner de graves réactions, y compris une mort accidentelle.

Les drogues courantes utilisées lors d’une ASFD

MDMA (3,4-méthylènedioxyméthamphétamine) (Appellations utilisées chez le citoyen moyen : Ecstasy, E, X, XTC, Hug Drug, Love Drug) : La MDMA n’est pas un mélange de quoi que ce soit, mais plutôt une substance avec sa propre composition chimique. La drogue cause un état euphorique qui dure de cinq à sept heures (les facultés affaiblies peuvent durer 12 heures), caractérisé par une activité accrue, une modification de l’humeur et une perception modifiée. Lorsque l’offre du produit est faible, les suspects peuvent y mélanger des produits de remplissage, de dangereux produits chimiques aléatoires ou simplement des mélanges de caféine et/ou d’éphédrine et le faire passer pour de la MDMA. Le problème s’est étendu rapidement au cours des dernières années, surtout dans l’univers des boîtes de nuit. Attirail courant : les sucettes sur tige et les tétines pour bébés.

GHB (gamma-hydroxybutyrate) (Appellations utilisées chez le citoyen moyen : Cherry meth, Everclear, Fantasy, Gamma-O, Georgia home boy, Grievous bodily harm, G-riffic, Jib, Liquid E, Liquid X, Organic quaalude, Salty water, Scoop, Sleep, Sleep-500, Soap, Vita-G) : Le GHB peut causer une amnésie ou des pertes de conscience à court terme. Les effets de la drogue peuvent être ressentis en l’espace de 15 à 20 minutes. Des gens ont perdu conscience, glissé vers un coma ou même perdu la vie en raison du GHB.

Rohypnol (Appellations utilisées chez le citoyen moyen : Forget-me pill, Forget pill, Landing gear, La rocha, Lunch money drug, Mexican valium, Mind eraser, Pingus, R-2, Reynolds, Roach-2, Roaches, Roachies, Roapies, Robutal, Roofies, Rope, Ruffies, Wheel, Wolfies) : Une personne sentira les effets du rohypnol en l’espace de 20 à 30 minutes. Les risques pour la santé augmentent lorsque le produit est mélangé avec l’alcool, y compris la possibilité d’un coma ou d’un décès.

Kétamine (Appellations utilisées chez le citoyen moyen : K, Ket, Special K, Vitamin K, Vit K, Kit Kat, Keller, Kelly's day, Green, Blind squid, Cat valium, Purple, Super acid, Super C) : La kétamine est un anesthésiant à action rapide utilisé à la fois chez les animaux et chez les humains. Les utilisateurs qualifient parfois l’état high de « K hole » et décrivent des profondes hallucinations qui comprennent des visions déformer, une perte de sensation, ainsi qu’une perte de notion du temps et de l’identité, voire un délire extrême. La victime se retrouve souvent dans un état gelé pendant une brève période, mais la drogue peut affecter l’organisme jusqu’à 24 heures d’affilée.

Médicaments prescrits et en vente libre. Les médicaments prescrits et en vente libre soulèvent une importante question en matière de consommation. Beaucoup de personnes surconsomment les produits en vente libre (EVL) étant donné que ces produits sont facilement accessibles dans les foyers ou dans les magasins. Afin de réduire le risque associé aux restes de médicaments ou aux médicaments sur ordonnance périmés, nous vous recommandons de les déposer chez votre pharmacie locale pour qu’ils y soient adéquatement éliminés.

Pour de plus amples renseignements, visitez les sites Web suivants :

 

Contactez-nous