Aide aux victimes d'actes criminels

De 2014 à 2018, il y a eu plus de 29 000 victimes de crimes violents à Ottawa. Pour cette période, le nombre de victimes féminines et masculines a été le même. Ce qui les différencie, c’est la nature du crime. Les hommes sont plus susceptibles d’être victimes d’agressions, de vols, de tentatives de meurtre et d’homicide tandis que les femmes sont plus susceptibles de subir des Agressions sexuelles, la Détention forcée et  la Traite des personnes.

L’Unité d’aide aux victimes en situation d’urgence de la police d’Ottawa a travaillé en collaboration avec plusieurs partenaires dans la communauté pour fournir des services aux victimes de crimes. L’Unité comprend des conseillers en gestion de crise enregistrés qui interviennent dans les cas de crise et d’interventions post-traumatiques.

En 2018, les conseillers en gestion de crise de l’Unité ont effectué plus de 7 600 interventions auprès des victimes de crimes en collaboration avec les services aux victimes d’Ottawa qui ont référé plus de 6 500 victimes.

Assistance portée aux victimes de crimes

En avril 2018, pendant la semaine nationale de sensibilisation aux victimes et aux survivants d’actes criminels, l’Unité a travaillé en collaboration avec les responsables du programme de victimologie du Collège Algonquin, le CHEO et les services catholiques familiaux afin de tenir un atelier sur les traumatismes et la violence adressé aux victimes et aux survivants des crimes. 

Après les tornades de septembre 2018, l’Unité a travaillé sans relâche avec ses collègues assermentés et ses partenaires de la ville pour proposer des bilans de santé aux résidants d’Ottawa touchés par la catastrophe.

Le nouvel ajout à l’Unité d’aide aux victimes en situation d’urgence, le 18 octobre 2018, a été un des succès les plus marquants de l’année. Le chien K9 West a été intégré dans l’Unité d’aide aux victimes en état d’urgence du service de police d’Ottawa et il a démontré d’excellentes aptitudes pour assister efficacement avec une variété de tâches dans sa position assignée. K9 West était présent dans plusieurs situations qui avaient été considérées sécuritaires pour lui. Parmi celles-ci, une de ses tâches a été d’offrir du soutien aux enfants et aux familles en deuil, mais aussi de réconforter un certain de nombre de victimes de crimes violents qui n’étaient pas en mesure de se rendre au service de police pour obtenir du soutien alors qu’elles étaient en situation de crise.

K9 West a aussi assisté l’Unité des agressions sexuelles et de la violence faite aux enfants pour soutenir les enfants avant et après leur entretien avec la police. Dernièrement, il a aussi apporté son soutien aux témoins de décès traumatiques incluant les décès sur la route, les homicides et les suicides.  

Contactez-nous