Fentanyl, prévention des surdoses et enquêtes

L’Unité des drogues du SPO a fait usage d’un nouveau numériseur à ions, obtenu dans le cadre d’une subvention accordée par la province. Le numériseur a doté les agents d’une capacité d’évaluer rapidement les drogues sur les lieux et de déterminer s’il y avait présence, par exemple, de fentanyl. Des échantillons ont par la suite été envoyés à Santé Canada pour confirmer les résultats.

Tandis que la ville a continué de lutter contre une augmentation du nombre de cas de surdoses de fentanyl, le numériseur a été un des outils dans la trousse de prévention du SPO pour épargner des vies, en plus des trousses de naloxone transportées par les policiers. En 2019, les agents du SPO ont utilisé 18 trousses de naloxone pour aider à mater les effets d’une surdose. Une collaboration continue avec les partenaires municipaux, y compris les paramédics et les services-incendie, Santé publique Ottawa, le personnel des sites d’injection sécuritaire, les hôpitaux régionaux et les travailleurs de la santé et des services de premières lignes de l’Outaouais, a contribué à créer une intervention unifiée et dosée face à la crise.

Du côté de l’application de la loi, l’Unité des drogues a lancé une nouvelle enquête sur les narcotiques et les armes à fort achalandage dans la région d’Ottawa. Grâce aux enquêtes fondées sur des données probantes, les agents du SPO ont découvert des liens avec d’autres villes, y compris Sault-Ste-Marie, Sudbury et Niagara Falls. L’opération a abouti à une enquête combinée des divers services de police baptisée Skylark. Quinze hommes ont été inculpés, quatre dans la région d’Ottawa, de trafic de 12,5 kg de cocaïne, de 640 g de cristal, de centaines de timbres de fentanyl et de 11 armes à feu. L’opération a également coordonné les équipes tactiques de plus de huit services de police réunissant 200 agents.

L’Unité des drogues continue de créditer les dénonciations populaires comme la principale source d’indices permettant de résoudre ces incidents.

Contactez-nous