L’Unité de la traite de personnes

L’Unité de la traite de personnes du SPO a continué de concrétiser son mandat d’aider certains des membres les plus vulnérables de notre collectivité. En 2019, elle a commencé à offrir des séances de formation dans des hôtels de la région d’Ottawa pour aider les travailleurs des comptoirs d’accueil à reconnaître et à aider les victimes et survivants possibles de la traite de personnes.

Cette démarche a été combinée à une nouvelle campagne médiatique « Tu n’es pas seul(e) » présentant une liste de façons de reconnaître une personne coincée dans la traite du sexe et jumelée à un nouvelle ligne 1-800 que les victimes peuvent composer. Elle a également résumé les différents types d’activités de la traite de personnes et facilité cet élan éducatif par une campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux. La ligne 1-800 pouvait être jointe à partir de n’importe où au Canada, vu que les victimes de la traite du sexe ont tendance à être souvent déplacées d’une ville à l’autre. En 2019, L’UTP a traité 36 affaires, rescapé 27 femmes, déposé 223 accusations au total et participé à plusieurs initiatives conjointes de haut niveau à la fois au pays et à l’étranger. Les victimes de ce type de criminalité sont souvent charriées entre les villes le long du couloir Montréal-Toronto, voire même aux États-Unis.

Les membres de l’UTP siègent au Comité panmunicipal de premières lignes sur la traite de personnes d’Ottawa qui regroupe les Services aux victimes d’Ottawa, la Paroisse St-Joseph, l’Unité d’aide aux victimes en situation d’urgence du SPO ainsi que d’autres organismes de premières lignes pour offrir des stratégies de sortie aux personnes empêtrées dans le cycle abusif de la traite de personnes.

Contactez-nous