Renseignement et mises à jour sur les manifestations illégales

Les conditions routières actuelles sont dangereuses dans la zone délimitée par Laurier, Bronson, le canal Rideau et la rivière des Outaouais (anciennement connue comme la zone sécurisée) en raison de la neige, de la glace, des barrières, etc.

Des policiers sont postés dans le secteur pour informer les résidents des conditions dangereuses.

Les équipes travailleront toute la nuit pour commencer à retirer une partie de l'infrastructure qui était en place pour bloquer la manifestation illégale. Nous vous informerons lorsque la zone sera revenue à la normale.

Ces travaux peuvent prendre plusieurs jours car ils sont entravés par la neige et la glace. 

Suivez @Ottawa_Circule ou visitez traffic.ottawa.ca pour obtenir des renseignements en temps réel sur l'ouverture des rues.

Si votre véhicule a été remorqué 

Réunion extraordinaire de la Commission de services policiers d’Ottawa - 24 février 2022

 

 

 La rue Sparks rouverte aux piétons - Nouvelle réduction de la zone sécurisée (22 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires poursuivent leurs démarches pour ramener le centre-ville à son état normal.

La rue Sparks est désormais accessible aux piétons par la voie de portails situés à toutes les intersections, sauf à celle de la rue Elgin.

Réduction de superficie de la zone sécurisée

La police a diminué la taille de la zone sécurisée, qui s’étend à l’heure actuelle :

  • De l’Avenue Laurier à la colline du Parlement
  • De l’avenue Bronson au canal Rideau

Les mesures policières ne seront maintenues que le temps nécessaire à s’assurer que les manifestants illégaux ne reviennent pas sur les lieux.

 Mise à jour sur les opérations policières visant à expulser les manifestants illégaux (21 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires poursuivent leurs démarches pour ramener le centre-ville à son état normal.

Réduction de superficie de la zone sécurisée

La police a diminué la taille de la zone sécurisée, qui s’étend à l’heure actuelle :

  • De la rue Somerset Ouest à la colline du Parlement
  • De l’avenue Bronson au canal Rideau

Le marché By ne fait plus partie de la zone sécurisée.

Résidents et commerçants – ce qui est à prévoir mardi

Les résidents peuvent s’attendre au maintien d’une présence policière accrue au cours des prochains jours.

Les résidents peuvent se rendre à l’intérieur de la zone sécurisée s’ils ont une raison légitime de le faire, notamment d’y habiter, d’y travailler, d’y magasiner ou de visiter des entreprises.

Vous pouvez prévoir rencontrer des points de contrôle policiers où l’on vous demandera le motif de votre déplacement dans la zone sécurisée. 

Les commerçants peuvent, en toute confiance, rouvrir les portes de leurs entreprises s’ils les avaient fermées durant la manifestation illégale. 

La Police d’Ottawa collabore de près avec les organismes locaux d’amélioration commerciale.

Soutenir les entreprises locales est considéré une raison légitime d’entrer dans la zone sécurisée.

Nous tenons à remercier de leur patience les commerçants et les résidents.

Les mesures policières ne seront maintenues que le temps nécessaire à s’assurer que les manifestants illégaux ne reviennent pas sur les lieux.

Les manifestants illégaux ne doivent pas pénétrer dans la zone, sinon ils seront passibles d’arrestation et d’inculpation.

Certains manifestants illégaux sont retournés sur le site de manifestation après avoir arrêtés, et ils ont été inculpés.

Le 18 février, un Québécois fut arrêté pour entrave au travail de la police, méfait à l’égard des biens et méfait. Il fut relâché sans être inculpé. Le lendemain, il fut arrêté pour avoir désobéi à un ordre légitime, entrave au travail de la police, méfait à l’égard des biens et méfait; il fut relâché sur remise d’un engagement assorti de conditions de région désignée.

Le 18 février, une femme du Sud de l’Ontario fut arrêtée pour méfait. Elle fut relâchée sans être inculpée. Le lendemain, elle fut arrêtée pour avoir désobéi à un ordre légitime, entrave au travail de la police, méfait à l’égard des biens et méfait; elle fut relâchée sur remise d’un engagement assorti de conditions de région désignée.

Répression et dépôt d’accusations

En date du 21 février à 8 h, les policiers avaient procédé à 196 arrestations.

Parmi les personnes arrêtées, 110 furent inculpées de diverses infractions, notamment :

  • Désobéir à une ordonnance du tribunal
  • Entrave au travail d’un agent de la paix / résister à la police
  • Voies de fait
  • Méfait à l’égard des biens
  • Méfait
  • Troubler l’ordre public en se battant, en criant ou en jurant
  • Voies de fait sur la police
  • Conduite dangereuse d’un véhicule à moteur
  • Port d’arme dans un dessein dangereux

Jusqu’ici, 115 véhicules ont été remorqués. 

 Accusation portée en lien avec la manifestation illégale à Ottawa (20 février 2022)

Ottawa – Le 19 février 2022, le Service de police d’Ottawa fit l’arrestation de Tyson George BILLINGS, âgé de 44 ans et de High Prairie, Alberta.

La Section des enquêtes criminelles inculpa BILLINGS des infractions suivantes:

  • Méfait;
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction du méfait;
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction de désobéir à une ordonnance du tribunal (article 127);
  • Entrave au travail de la police;
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction d’entrave au travail de la police

Il doit comparaître aujourd’hui devant les tribunaux.

La Police d’Ottawa a publié un avis aux manifestants indiquant que quiconque bloquerait des rues, ou qui aiderait d’autres à le faire, commettrait une infraction criminelle et pourrait être arrêté.

Les manifestants furent également avisés de cesser toute activité illégale, ou qu’ils seraient passibles d’accusations ou d’amendes. 

 Accusation portée en lien avec la manifestation illégale à Ottawa (19 février 2022)

Ottawa – Hier, le Service de police d’Ottawa fit l’arrestation de Patrick James KING, âgé de 44 ans et de Red Deer, Alberta.

La Section des enquêtes criminelles inculpa KING des infractions suivantes :

  • Méfait;
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction du méfait;
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction de désobéir à une ordonnance du tribunal (article 127);
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction d’entrave au travail de la police

Il doit comparaître aujourd’hui devant les tribunaux.

Cette semaine, la Police d’Ottawa publia un avis aux manifestants indiquant que quiconque bloquerait des rues, ou qui aiderait d’autres à le faire, commettrait une infraction criminelle et pourrait être arrêté.

Les manifestants furent également avisés de cesser toute activité illégale, ou qu’ils seraient passibles d’accusations ou d’amendes. 

 Accusation portée en lien avec la manifestation illégale à Ottawa (18 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa a arrêté et inculpé Tamara LICH, âgée de 49 ans et de Medicine Hat, Alberta. 

LICH fut inculpée de l’infraction de :

  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction du méfait

Elle doit comparaître aujourd’hui devant les tribunaux.

Hier, la Police d’Ottawa avait publié un avis aux manifestants indiquant que quiconque bloquerait des rues, ou qui aiderait d’autres à le faire, commettrait une infraction criminelle et pourrait être arrêté.

Les manifestants furent également avisés de cesser toute activité illégale, ou qu’ils seraient passibles d’accusations ou d’amendes. 

 Accusations portées en lien avec la manifestation illégale à Ottawa (18 février 2022)
Ottawa – Le Service de police d’Ottawa a fait l’arrestation de Christopher John BARBER, âgé de 46 ans et de Swift Current, Saskatchewan.

La Section des enquêtes criminelles inculpa BARBER des infractions suivantes :

  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction du méfait;
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction de désobéir à une ordonnance du tribunal (article 127);
  • Conseiller à d’autres de commettre l’infraction d’entrave au travail de la police.

Il doit comparaître aujourd’hui devant les tribunaux.

Hier, la Police d’Ottawa publia un avis aux manifestants indiquant que quiconque bloquerait des rues, ou qui aiderait d’autres à le faire, commettrait une infraction criminelle et pourrait être arrêté.

Les manifestants furent également avisés de cesser toute activité illégale, ou qu’ils seraient passibles d’accusations ou d’amendes. 

 Établissement d'un secteur sécuritaire (17 février 2022)
Ottawa – En vertu de la Loi sur les mesures d'urgence le commandement unifié qui dirige les services policiers à Ottawa a établi une zone sécurisée pour faire en sorte que les particuliers se conforment aux directives liées aux mesures d’urgence et pour assurer la protection de lieux désignés (le Parlement, les édifices gouvernementaux, les infrastructure essentielles, etc.).

Il est interdit de vous rendre dans un secteur où un rassemblement a lieu à l’encontre des Règlements, ainsi que de vous y déplacer.

À l’heure actuelle, la zone sécurisée est située entre l’avenue Bronson et le Canal, du Queensway à la colline du Parlement.

N’importe qui peut entrer dans la zone sécurisée si cette personne fait l’objet d’une exemption dans le cadre des Règlements, soit qu’elle:

       (a) habite, travaille ou se déplace dans le secteur pour d’autres raisons que celles de participer ou faciliter le rassemblement;

       (b) agit avec l’autorisation d’un agent de la paix ou celle du ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile;

       (c) est un agent de la paix;

       (d) est un employé ou agent du gouvernement du Canada ou d’une province et qui agit dans l’exercice de ses fonctions.

Vous pouvez prévoir rencontrer des points de contrôle policiers où l’on vous demandera le motif de votre déplacement dans la zone sécurisée. 

Vous devrez présenter une preuve d’exemption pour vous avoir accès à la zone sécurisée.

Attendez-vous à des ralentissements de la circulation dans la zone sécurisée et ses alentours. Merci d’éviter le centre-ville si vous n’y avez pas de raison d’y être.

« Nous ne prenons pas cette décision à la légère, nous savons qu’elle affectera les résidents. Merci d’être indulgents avec nous tandis que nous ramenons la ville à un état normal », a dit le chef intérimaire Steve Bell. « Nous tenons à rassurer les gens du fait que s’ils habitent, travaillent ou disposent d’une bonne raison de se trouver dans le secteur, leur accès sera très peu affecté. »

Nous tenons à ce que vous sachiez que le fait de pénétrer dans le secteur d’accès contrôlé dans le but de contrevenir à la Loi sur les mesures d’urgence vous expose à être arrêté et inculpé.

La zone sécurisée ne sera maintenue qu’aussi longtemps que nécessaire.

 Énoncé du chef par intérim Steve Bell au Conseil municipal (16 février 2022)
Ottawa—Monsieur le maire, membres du conseil,

Nous sommes ici aujourd'hui pour vous mettre au fait du plan d'action qui a déjà été mis en œuvre pour mettre fin à cette manifestation illégale dans notre ville.

Nous sommes aussi là pour répondre aux questions des membres du conseil.

Ce matin, les équipes de direction de la PPO, de la GRC et de la Police d'Ottawa furent breffées quant aux importantes mesures prises pour amener cette crise à une conclusion sûre.

La Police d'Ottawa demeure la police de juridiction et à la tête de ce commandement intégré.

Ceci est la ville que nous avons juré de protéger. C'est notre responsabilité et notre tâche de démanteler sécuritairement cette manifestation illégale. La GRC et la PPO sont ici pour nous appuyer et je les remercie des considérables efforts et ressources qu'ils nous apportent.

Nous disposons d'un plan méthodique et doté des ressources nécessaires, et sa mission est simple :

Nous allons reprendre le centre-ville au complet et chacun des espaces occupés. Nous allons enlever cette manifestation illégale. Nous allons ramener notre ville à son état normal.

Au fil des derniers jours, nous avons mis au point des stratégies visant à composer avec tous les scénarios possibles.

Nous allons miser sur la sûreté publique, la sûreté des manifestants et celle des agents. Tous nos plans et nos opérations seront légales et conformes à la Charte.

Les manifestants doivent quitter le secteur de la manifestation illégale. Les agents passent déjà d'un camion à l'autre pour les aviser de cette demande.

Nous tenons à ce qu'ils le fassent pacifiquement et immédiatement, et nous facilitons le départ de quiconque est disposé à s'en aller.

Nous disposons également de techniques appropriées et légitimes pour expulser quiconque refuse d'obtempérer.

Nous sommes aussi conscients de la présence d'enfants dans les environs. Cela nous inquiète beaucoup.

Nous avons fait appel à une équipe de planification, ainsi qu'à la société d'aide à l'enfance pour inciter ceux qui se trouvent sur les lieux avec des enfants à s'en aller et à mener ces enfants en lieu sûr.

Nous avons aussi un plan pour assurer la protection des enfants et que l'on veille sur eux, quoi qu'il advienne.

Dans les prochains jours, vous entendrez parler de ces opérations et vous en serez témoins.

Il faudra du temps pour accomplir tout cela correctement. Chaque étape sera mûrement réfléchie et méthodique. Je vous prie de nous accorder votre patience et votre confiance.

Certaines des techniques que nous avons le droit d'employer et que nous sommes prêts à employer ne sont pas couramment vues à Ottawa. Mais nous sommes disposés à y avoir recours au besoin pour aboutir à la plus sûre résolution et pour rétablir l'ordre.

J'estime avec confiance que nous disposons désormais des ressources, du plan, et de la résolution nécessaire pour mener à bien notre mission.

L'exécution du plan ne sera pas considérée comme achevée tant que les rues ne seront pas entièrement dégagées.

Nos partenaires nous ont assuré que les ressources resteront en place jusqu'à ce que soit atteint l'objectif.

Nous savons bien que nous résidents s'en ressentent peu sûrs et abandonnés, et que notre réputation et celle de notre ville en a grandement souffert. Nous le regrettons vivement.

Il se pose bien des questions à savoir comment on s'est retrouvés dans la présente situation. Nous savons tous qu'il va y avoir un examen complet, et nous y ferons tous bon accueil, histoire de tirer des leçons des événements des trois dernières semaines.

Mais aujourd'hui, et dans les prochains jours, le Service de police d'Ottawa et ses partenaires vont se concentrer sur l'accomplissement de cette tâche.

Où que nous amène ces questions, je tiens à ce que vous sachiez que les membres du Service de police d'Ottawa ont cette ville à cœur. Ils sont déterminés et ils sont prêt à passer à l'action. 

Je suis fier d'eux pour tout ce qu'ils ont fait et accompli, et pour tout ce que nous allons faire au cours des jours à venir.

Merci.

 Un nouvel avis aux manifestants (16 février 2022)

Ottawa—Le Service de police d’Ottawa tient à vous aviser qu'en vertu des lois provinciales et fédérales, vous vous exposez à de graves sanctions si vous ne cessez pas vos activités illégales et ne retirez pas immédiatement vos véhicules et vos biens de tous les sites de manifestations illégales. 

  • Vous pourrez être arrêté et accusé d'infractions criminelles, notamment de méfait, et possiblement inculpé d'autres infractions non-criminelles.
  • Votre véhicule et vos biens pourront être saisis ou enlevés.
  • Votre permis de conduire pourra être suspendu ou annulé.
  • Les certificats d'immatriculation d'utilisateur de véhicule utilitaire (CIUVU) pourront être suspendus ou annulés.
  • Vos comptes bancaires personnels ou d'entreprise, y compris la monnaie virtuelle, pourront faire l'objet d'un examen et être soumis à des restrictions.
  • Si vous amenez avec vous un mineur (personne âgée de moins de 18 ans) sur les lieux d'une manifestation illégale, vous pourriez être inculpé et passible d'une amende pouvant atteindre 5000$ ou d'une peine de prison allant jusqu'à cinq ans.
  • Ceux qui livrent du carburant et autres provisions à ceux qui participent à la manifestation illégale pourront être inculpés.
  • Les personnes se rendant sur les lieux de toute manifestation illégale pour y participer ou pour l'appuyer pourront être inculpées.
  • Sachez que la législation interdit actuellement d'entraver les infrastructures essentielles, notamment les autoroutes de la série des 400, les chemins de fer, aéroports et postes frontaliers internationaux.
Le commandement unifié envisage une résolution pacifique aux manifestations illégales (16 février 2022)

Ottawa — Le Centre de commandement intégré (CCI), sous commandement unifié et constitué du Service de police d’Ottawa (SPO), de la Police provinciale de l’Ontario (PPO) et de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) -- a dressé un plan clair et pratique pour une conclusion sûre et pacifique des manifestations illégales en cours au centre-ville d’Ottawa. En tant que police de juridiction, le SPO demeure responsable de cette opération visant à ramener Ottawa à un état normal.

« Nos agents de la GRC demeurent pleinement mobilisés à l’appui du Service de police d’Ottawa dans le cadre de cette structure de commandement intégré. Nous avons entièrement confiance envers la direction du SPO et envers tous les agents déployés s’affairant ensemble à l’atteinte de résultats opérationnels concrets », a déclaré le commissaire adjoint Mike Duheme de la GRC, Police fédérale. « Nous continuons d’offrir notre plein appui afin d’amener cette manifestation illégale à une issue pacifique et sûre. »

« La Police provinciale de l’Ontario, ainsi que la GRC, se sont engagées à collaborer avec le chef par intérim Bell et les membres de la Police d’Ottawa pour nous assurer d’une solution paisible à cette situation et de pouvoir enfin soulager les résidents d’Ottawa », dit le commissaire adjoint Chris Harkins de la PPO.

Les manifestants illégaux ont été avertis qu’ils doivent quitter les lieux maintenant. Quiconque bloquant les voies de circulation, ou aidant d’autres à le faire, commet une infraction criminelle et peut être arrêté. Vous devez cesser immédiatement vos activités illégales ou vous devrez faire face à des accusations. Si vous êtes arrêté, que vous soyez ou non libéré sous caution dépendra de facteurs figurant dans la partie XVI du Code criminel. Les agents facilitent le départ de tous ceux qui sont disposés à s’en aller.

Au fil des quelques derniers jours, le commandement unifié a élaboré des stratégies visant à composer avec tous les scénarios possibles. Nous allons miser sur la sûreté publique, la sûreté des manifestants et celle des agents. Tous nos plans et nos opérations seront légaux et conformes à la Charte canadienne des droits et libertés.

La police est aussi consciente de la présence d’enfants dans les environs et misera sur leur sûreté. Nous avons fait appel à une équipe de planification, ainsi qu’à la Société d’aide à l’enfance pour inciter ceux qui se trouvent sur les lieux avec des enfants à s’en aller et à mener ces enfants en lieu sûr. Nous avons aussi un plan pour assurer la protection des enfants et que l’on veille sur eux, quoi qu’il advienne.

Dans les heures et les jours à venir, le public entendra parler d’opérations policières et en sera témoin. Il faudra du temps pour mener à bien cette mission. Nous disposons de méthodes appropriées et légitimes pour expulser quiconque refuse d’obtempérer. Chaque étape sera mûrement réfléchie et méthodique. Nous vous prions de nous accorder votre patience et votre confiance.

 Avis aux manifestants (16 février 2022)

Ottawa — Vous devez quitter les lieux maintenant. Quiconque bloquant les voies de circulation, ou aidant d’autres à le faire, commet une infraction criminelle et peut être arrêté. Vous devez cesser immédiatement vos activités illégales ou vous devrez faire face à des accusations. Si vous êtes arrêté, que vous soyez ou non libéré sous caution dépendra de facteurs figurant dans la partie XVI du Code criminel.

Les gens d'Ottawa se voient privés de l’emploi, de la jouissance et de l’exploitation légitimes de leur bien, et vous êtes responsables de la fermeture de commerces, ce qui constitue un méfait, en vertu du Code criminel. Les accusations et condamnations relatives à des activités illégales liées à la manifestation peuvent entraîner une interdiction de franchir la frontière des États-Unis.

La Loi fédérale sur les mesures d’urgence prévoit la réglementation ou l’interdiction des déplacements à destination, en provenance ou à l’intérieur d’une zone désignée. Cela signifie que quiconque venant à Ottawa dans le but de se joindre à la manifestation en cours enfreint la loi. La loi accorde par ailleurs à la police plusieurs pouvoirs, notamment celui de saisir les véhicules faisant partie de cette manifestation.

La Loi sur la protection civile et la gestion des situations d'urgence de l'Ontario interdit actuellement d'entraver les infrastructures essentielles, notamment les autoroutes de la série des 400, les chemins de fer, aéroports et postes frontaliers internationaux. Elle vous interdit d'empêcher quiconque de se déplacer vers, sur ou à partir de passerelles, de ponts et de routes (hormis les autoroutes de la série des 400) ou d'empêcher quiconque d'en faire usage. La loi interdit en outre de faire concrètement obstacle à la sûreté, la santé ou au bien-être des membres du public.

Quiconque commet un tel acte illégal sera passible d'amendes ou devra comparaître devant les tribunaux. Les permis de conduite de véhicule commercial et les permis de conduire personnels pourront être suspendus ou retirés.

 Le Service de police d’Ottawa établit un Centre de commandement intégré pour coordonner les mesures d’application de la loi (12 février 2022)
Ottawa – En collaboration avec la PPO et la GRC, le Service de police d’Ottawa annonça aujourd’hui la mise sur pied d’un Centre de commandement intégré (CCI) amélioré afin de contrer l’arrivée en masse de manifestants dans la région d’Ottawa et l’intensification de l’occupation actuelle.

Au centre-ville d’Ottawa, plus de 4000 manifestants furent présents au cours de la journée. Des inquiétudes liées à la sûreté - découlant de comportements agressifs et illégaux de la part de nombreux manifestants - vinrent limiter les capacités de la police en matière d’application de la loi.

On prévoit que le CCI permette à notre service de police de disposer d’une plus grande capacité d’intervention face à la situation actuelle à Ottawa. Le CCI nous donnera la possibilité d’employer avec plus d’efficacité les ressources complémentaires que nos partenaires policiers nous ont accordées.

En plus de l’instauration du CCI, le Service de police d’Ottawa dresse le bilan suivant de ses opérations de la journée :

  • En raison du volume de personnes et de véhicules dans le centre-ville, les policiers durent gérer sécuritairement les déplacements de divers convois à travers Ottawa et ses alentours. Un convoi de 300 véhicules et un convoi de voitures d’une longueur de 20 kilomètres en provenance du Québec furent gérés sans accroc.
  • L’interception d’un ravitaillement de carburant en direction du centre-ville.
  • La mise en œuvre des nouvelles mesures annoncées hier par le gouvernement ontarien.
  • Une planification continue de la part de tous les ordres gouvernementaux pour mettre un terme à la présente occupation.

 Le Service de police d’Ottawa continuera de publier des mises à jour sur la situation et ses opérations, le cas échéant.

 Le Service de police d’Ottawa déploie tous les agents disponibles afin d’assurer la sûreté des quartiers (12 février 2022)
 Ottawa – Le Service de police d’Ottawa continue de faire appel à toutes les ressources disponibles pour mettre un terme aux manifestations illégales au centre-ville, répondre aux appels de service et accroître la sûreté des quartiers.

Au cours de la nuit, les manifestants se comportèrent agressivement à l’endroit des forces policières, notamment en refusant d’obtempérer, en débordant les agents, et en sabotant généralement les démarches d’application de la loi.

Tous les agents disponibles furent déployés hier soir. Nous avons un plan pour mettre fin à cette occupation illégale, et nous attendons les renforts nécessaires pour y arriver. 

Gardant l’œil sur les événements à travers la province, nous ajustons nos plans en conséquence à l’échelle locale.

À 10 h 30, HNE, le Service de police d’Ottawa dresse le bilan suivant :

Répression et dépôt d’accusations

  • 26 arrestations ont été faites relativement à des infractions criminelles, dont deux nouvelles arrestations pour ivresse sur la voie publique.
  • Les policiers ont intercepté et récupéré un véhicule volé destiné à rejoindre l’occupation. Il s’agit là du deuxième véhicule volé récupéré dans le cadre de l’occupation.
  • Le Service de police d’Ottawa et le ministère des Transports de l’Ontario (MTO) ont entamé une initiative concertée portant sur les infractions relatives aux camions. 3 véhicules ont été mis hors service, et 10 accusations ont été portées, dont : infractions relatives à la conduite, infractions de documentation, délais d’inspection expirés, infractions relatives à la fiche journalière.
  • Les services des règlements municipaux et de police ont délivré plus de 2600 contraventions jusqu’ici.
  • L’application de nouvelles mesures d’urgence débutera dès leur mise en œuvre officielle par la province.

Opérations de renseignement et d’enquête

  • 140 enquêtes criminelles sont en cours relativement à des infractions liées à la manifestation.
  • Des équipes de collecte de preuves et d’enquête continuent d’amasser des données financières, numériques, d’immatriculation automobile, d’identification des conducteurs, d’assurance, et autres éléments de preuve connexes qui serviront à des poursuites judiciaires.

Opérations

  • Tous les agents disponibles du Service de police d’Ottawa demeurent en service actif.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore auprès de ses partenaires policiers et de tous les ordres gouvernementaux afin d’obtenir des ressources supplémentaires pour mettre un terme à cette occupation illégale.
  • Des agents furent déployés vendredi dans des zones écolières du centre-ville, donnant suite à plusieurs signalements de manifestants harcelant des enfants.

Nous incitons tous les résidents ayant été témoin ou victime de comportements illégaux de bien vouloir en faire part à la Police d’Ottawa en composant le 613-236-1222, poste 7300; pour signaler un crime haineux, demandez le poste 5015. Vous pouvez également faire un signalement en ligne au www.ottawapolice.ca.

Le Service de police d’Ottawa continuera à publier des mises à jour sur la situation au fur et à mesure que les détails en seront connus.


 Réunion extraordinaire de la Commission de services policiers d’Ottawa - 11 février 2022

 


Réunion d'information du 10 février 2022

 Le Service de police d’Ottawa s’affaire à réduire l’empreinte de l’occupation -- 1775 contraventions délivrées (10 février 2022)

 

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires maintiennent leurs efforts visant à mettre un terme aux manifestations illégales au centre-ville, à répondre aux appels de service et à accroître la sûreté des quartiers.

Hier, le Service de police d’Ottawa adressa un message aux manifestants, leur soulignant notamment que c’est une infraction criminelle que d’empêcher, d’interrompre ou de gêner volontairement l’emploi, la jouissance ou l’exploitation légitimes d’un bien.

Nous continuons d’inciter les manifestants à ne pas venir à Ottawa et de rentrer chez eux.

À 11 h, HNE, le Service de police d’Ottawa dresse le bilan suivant:

Répression et dépôt d’accusations

  • Les policiers ont donné suite à près de 1000 appels de service en lien avec les manifestations depuis leur début.
  • Les policiers continuent d’empêcher les gens d’apporter du carburant et autre matériel de soutien aux manifestants.
  • 25 arrestations ont été faites relativement à des infractions criminelles. Les accusations suivantes furent notamment portées:
    • Méfaits publics et dégâts
    • Résistance à la police
    • Fuite de la police
    • Possession d’une substance de l’annexe I (LRCDAS)
    • Conduite par suite d’une interdiction
    • Manquement aux conditions de la probation
    • Profération de menaces
    • Transport de carburant 
  • Les services des règlements municipaux et de police ont délivré plus de 1550 contraventions depuis le début de l’occupation, notamment pour les infractions suivantes :
    • Bruit excessif
    • Usage de feux d’artifice
    • Défaut de conduire dans la voie désignée
    • Infractions liées aux feux rouges
    • Conduite sur une voie interdite aux camions
    • Infractions liées aux ceintures de sécurité
    • Conduite d’un véhicule à moteur sur le trottoir
    • Infractions liées aux téléphones cellulaires
    • Non-respect de la signalisation
    • Silencieux inadéquat
    • Tintage trop foncé
    • Plaque d’immatriculation obstruée
    • Défaut de présenter des documents
    • Manœuvres périlleuses (saisie du véhicule)
    • Permis suspendu
    • Pas d’assurance
  •  Plusieurs véhicules furent saisis et remorqués, dont un camion volé et un véhicule abandonné sur la chaussée.
  •  Le 7 février 2022, le juge McLean de la Cour supérieure de justice de l’Ontario accorda une injonction provisoire interdisant à quiconque, ayant connaissance de l’ordonnance judiciaire, d’user d’un avertisseur pneumatique ou d’un klaxon de locomotive, hormis ceux des véhicules d’un service des incendies municipal, aux environs du centre-ville. Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires s’affairent actuellement à la mise en application de cette ordonnance.

Périmètre et contrôle de la circulation

  • Les agents ont négocié le retrait de douze camions du campement sur le chemin Coventry.
  • Dix autres camions ont quitté le centre-ville.
  • La rue Kent demeure embouteillée entre Wellington et Somerset.
  • Des centaines de barricades de béton et de machinerie lourde demeurent en place à travers le Centre-ville, la Basse-ville, le marché By, Côte-de-Sable et le Glebe.

Opérations de renseignement et d’enquête

  • 126 enquêtes criminelles sont en cours relativement à des infractions liées à la manifestation.
  • Les Unités d’enquête ont estimé qu’autour de 25% de véhicules lourds servent actuellement à héberger des familles avec enfants. Nous avons consulté la Société d’aide à l’enfance pour veiller à ce que la sûreté de ces enfants demeure prioritaire (comme l’explique notre déclaration commune).
  • Une enquête a été ouverte après qu’un manifestant eut refusé de s’arrêter sur l’ordre d’un agent de la circulation et heurté une auto-patrouille près de l’angle de Bank et Flora à midi. Personne ne fut blessé.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore de près avec les autorités et organismes de sécurité canadiens, américains, et internationaux à une enquête portant sur des menaces faites par courriel à l’endroit de fonctionnaires publics.
  • On a collaboré avec des autorités policières de l’Ohio relativement à des chefs de profération de menaces et une arrestation en lien avec des activités d’alertes malveillantes.
  • La ligne directe consacrée au signalement de crime haineux a reçu plus de 413 appels, et les enquêteurs veillent à ce que chaque cas signalé fasse l’objet d’une enquête.
  • Des équipes de collecte de preuves et d’enquête continuent d’amasser des données financières, numériques, d’immatriculation automobile, d’identification des conducteurs, d’assurance, et autres éléments de preuve connexes qui serviront à des poursuites judiciaires.

Opérations

  • Tous les agents disponibles du Service de police d’Ottawa demeurent en service actif, axé sur les patrouilles et s’occupant de la conduite illégale ou menaçante dans les secteurs Centre-ville, Côte-de-Sable, Basse-ville, et marché By.
  • La Police d’Ottawa ne restituera pas d’articles saisis en lien avec la manifestation, tel que du carburant.
  • Des opérations sont en cours afin de fermer des sites de rassemblement de manifestants et de ravitaillement, dont ceux situés sur le chemin Coventry.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore auprès de ses partenaires policiers et de tous les ordres gouvernementaux afin d’obtenir des ressources supplémentaires et poursuivre l’intensification des opérations coercitives.

Nous incitons tous les résidents ayant été témoin ou victime de comportements illégaux de bien vouloir en faire part à la Police d’Ottawa en composant le 613-236-1222, poste 7300; pour signaler un crime haineux, demandez le poste 5015. Vous pouvez également faire un signalement en ligne au www.ottawapolice.ca.

Le Service de police d’Ottawa continuera à publier des mises à jour sur la situation au fur et à mesure que les détails en seront connus. 

 Message aux manifestants de la part du Service de police d’Ottawa (9 février 2022)

(Ottawa) — C’est une infraction criminelle que d’empêcher, d’interrompre ou de gêner volontairement l’emploi, la jouissance ou l’exploitation légitimes d’un bien.

On appelle cette infraction un méfait à l’égard des biens. 

L’acte illégal de bloquer des rues dans le centre-ville a pour conséquence que des gens soient privés de l’emploi, de la jouissance et de l’exploitation légitimes de leur bien.

Nous vous prévenons que quiconque bloquera des rues, ou qui aidera d’autres à le faire, pourrait de ce fait commettre une infraction criminelle.

Vous devez donc cesser immédiatement toute activité illégale ou être sinon passible de devoir répondre d’accusations.

Vous pourriez être arrêté sans mandat pour cette infraction si vous êtes impliqué dans une infraction ou aidez autrui, directement ou indirectement, à la perpétration de cette infraction.

Que vous soyez ou non libéré sous caution dépendra de facteurs figurant dans la partie XVI du Code criminel.

Tout bien lié à l’infraction, y compris des véhicules, peut être saisi comme faisant partie de l’infraction. Les véhicules peuvent être retenus et, à la suite d’une condamnation, possiblement confisqués.

Les accusations ou condamnations liées à la manifestation peuvent entraîner une interdiction de franchir la frontière des États-Unis. 

 Sûreté des enfants et des jeunes lors des manifestations à Ottawa (9 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa (SPO), en collaboration avec la Société de l’aide à l’enfance d’Ottawa (SAEO), s’affairera à assurer la sûreté et le bien-être des enfants et des jeunes sur les lieux de la manifestation en cours au centre-ville.

Les agents de la Police d’Ottawa sont au fait des inquiétudes portant sur la présence d’enfants et de jeunes à la manifestation.

La police a son rôle à jouer dans le repérage de tout danger potentiel et signalera immédiatement ceux-ci à la SAEO. S’il est question d’un enfant ou d’un jeune se trouvant dans la zone de manifestation, la SAEO collaborera de près avec le SPO pour aborder le problème. Le bien-être et la sûreté des enfants et des jeunes sont au premier plan des préoccupations de la SAEO.

La SAEO continue à remplir sa mission, soit celle d’assurer la sûreté et le bien-être des enfants et des jeunes de la collectivité. La Société a pour devoir de faire enquête, là où il y a allégations de maltraitance ou de négligence portant à croire qu’un enfant ou un jeune a besoin d’être protégé.

La SAEO a reçu plusieurs signalements exprimant des inquiétudes relatives à la protection de l’enfance dans le cadre de la manifestation à Ottawa. La SAEO examine tous les renseignements reçus de la part du public afin de déterminer la marche à suivre.

En cas d’inquiétude quant à la sûreté ou la maltraitance d’un enfant ou d’un jeune à Ottawa, merci d’en faire part à la SAEO par téléphone au 613-747-7800, ou par courriel au yourcasquestion@casott.on.ca.  


 

Ordonnance judiciaire (disponible en anglais seulement)

Mise en application d’une ordonnance judiciaire au centre-ville (8 février 2022)

Le 7 février 2022, le juge McLean de la Cour supérieure de justice de l’Ontario accorda une injonction provisoire interdisant à quiconque ayant connaissance de l’ordonnance judiciaire, d’user d’un avertisseur pneumatique ou d’un klaxon de locomotive, hormis ceux des véhicules d’un service des incendies municipal.

Cette ordonnance (disponible en anglais seulement) s’applique au centre de la Ville d’Ottawa, qui est définie comme comprenant toutes les rues situées au Nord de la route 417 (Queensway). L’injonction fut accordée pour une période de 10 jours (c.-à-d. jusqu’en fin de journée, le jeudi 17 février 2022) et sera mise en application dès maintenant par le Service de police d’Ottawa et ses partenaires.

S’il y a motif de croire qu’une personne, malgré un préavis raisonnable :

  1. utilise un avertisseur pneumatique ou klaxon de locomotive, hormis ceux des véhicules d’un service des incendies municipal;
  2. se trouve dans les environs du centre-ville d’Ottawa: cet emplacement géographique comprend le centre-ville, et en particulier, toute rue au située Nord de la route 417 (Queensway), au cours d’une période de 10 jours.

Elle peut alors être arrêtée pour avoir enfreint l’ordonnance judiciaire, ou peut être arrêtée et inculpée, en vertu de l’article 127 du Code criminel

Si une personne est arrêtée pour avoir enfreint l’ordonnance judiciaire et que ladite personne atteste, par écrit, qu’elle obéira à l’ordonnance judiciaire et la respectera, celle-ci pourra être relâchée.

Si une personne est arrêtée pour avoir enfreint l’ordonnance judiciaire et que ladite personne refuse d’attester, par écrit, qu’elle obéira à l’ordonnance judiciaire et la respectera, celle-ci pourra être traduite devant la Cour supérieure dans le cadre de poursuites pour outrage civil et outrage criminel. Les sanctions prévues comprennent jusqu’à deux ans d’incarcération et autres pénalités, selon ce qui sera jugé approprié lors de la condamnation.

Le Service de police d’Ottawa procède à 23 arrestations en lien avec la manifestation – 1300 contraventions délivrées (8 février 2022)

Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires maintiennent leurs efforts visant à mettre un terme aux manifestations illégales au centre-ville, à répondre aux appels de service et à accroître la sûreté des quartiers.

Nous continuons d’inciter les manifestants à ne pas venir à Ottawa, et de rentrer chez eux.

À midi, HNE, le Service de police d’Ottawa dresse le bilan suivant :

Répression et dépôt d’accusations 

  • Les policiers ont donné suite à plus de 850 appels de service en lien avec les manifestations depuis leur début.
  • Les policiers continuent d’empêcher les gens d’apporter du carburant et autre matériel de soutien aux manifestants.
  • 23 arrestations ont été faites relativement à des infractions criminelles. Les accusations suivantes furent notamment portées :
    • Méfait (transport d’essence)
    • Résistance à la police
    • Fuite de la police
    • Possession d’une substance de l’annexe I (LRCDAS)
    • Conduite par suite d’une interdiction
    • Manquement aux conditions de la probation
    • Profération de menaces
  • Les services des règlements municipaux et de police ont délivré plus de 1350 contraventions depuis le début de l’occupation, notamment pour les infractions suivantes :
    • Bruit excessif
    • Usage de feux d’artifice
    • Défaut de conduire dans la voie désignée
    • Infractions liées aux feux rouges
    • Conduite sur une voie interdite aux camions
    • Infractions liées aux ceintures de sécurité
    • Conduite d’un véhicule à moteur sur le trottoir
    • Infractions liées aux téléphones cellulaires
    • Non-respect de la signalisation
    • Silencieux inadéquat
    • Tintage trop foncé
    • Plaque d’immatriculation obstruée
    • Défaut de présenter des documents
    • Manœuvres périlleuses (saisie du véhicule)
    • Permis suspendu
    • Pas d’assurance
    • Infractions relatives au stationnement
  • Plusieurs véhicules furent saisis et remorqués, dont un camion volé et un véhicule abandonné sur la chaussée.

 Périmètre et contrôle de la circulation 

  • En date d’hier, il se trouvait une centaine de manifestants dans le corridor Wellington et 418 véhicules dans la zone rouge. 
  • La rue Kent demeure embouteillée entre Wellington et Somerset.
  • Des centaines de barricades de béton et de machinerie lourde demeurent en place à travers le Centre-ville, la Basse-ville, le marché By, Côte-de-Sable et le Glebe.

 Opérations de renseignement et d’enquête

  • 85 enquêtes criminelles sont en cours relativement à des infractions liées à la manifestation.
  • Les Unités d’enquête ont estimé qu’autour de 25% de véhicules lourds servent actuellement à héberger des familles avec enfants. Nous consultons la Société d’aide à l’enfance pour veiller à ce que la sûreté de ces enfants demeure prioritaire.
  • Une enquête a été ouverte après qu’un manifestant eut refusé de s’arrêter sur l’ordre d’un agent de la circulation et heurté une auto-patrouille près de l’angle de Bank et Flora à midi. Personne ne fut blessé.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore de près avec les autorités et organismes de sécurité canadiens, américains, et internationaux à une enquête portant sur des menaces faites par courriel à l’endroit de fonctionnaires publics.
  • Collaboré avec des autorités policières de l’Ohio relativement à des chefs de profération de menaces et une arrestation en lien avec des activités d’alertes malveillantes.
  • S’il y a lieu, des images de suspects potentiels sont diffusées auprès du public, notamment celles des auteurs d’une tentative d’incendie criminel survenue au centre-ville.
  • La ligne directe consacrée au signalement de crime haineux a reçu plus de 200 appels, et les enquêteurs veillent à ce que chaque cas signalé fasse l’objet d’une enquête.
  • Des équipes de collecte de preuves et d’enquête continuent d’amasser des données financières, numériques, d’immatriculation automobile, d’identification des conducteurs, d’assurance, et autres éléments de preuve connexes qui serviront à des poursuites judiciaires. 

Opérations 

  • Tous les agents disponibles du Service de police d’Ottawa demeurent en service actif, axé sur les patrouilles et s’occupant de la conduite illégale ou menaçante dans les secteurs Centre-ville, Côte-de-Sable, Basse-ville, et marché By.
  • Une foule de manifestants a déferlé sur une Unité d’ordre public après que des agents soient venus prêter main-forte à un agent lors d’une saisie de matériel destiné au soutien des manifestants.
  • Des opérations sont en cours afin de fermer des sites de rassemblement de manifestants et de ravitaillement, dont ceux situés sur le chemin Coventry.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore auprès de ses partenaires policiers et de tous les ordres gouvernementaux afin d’obtenir des ressources supplémentaires et poursuivre l’intensification des opérations coercitives. 

Nous incitons tous les résidents ayant été témoin ou victime de comportements illégaux de bien vouloir en faire part à la Police d’Ottawa en composant le 613-236-1222, poste 7300; pour signaler un crime haineux, demandez le poste 5015. Vous pouvez également faire un signalement en ligne au www.ottawapolice.ca.

Le Service de police d’Ottawa continuera à publier des mises à jour sur la situation au fur et à mesure que les détails en seront connus. 

Réunion d'information du 8 février 2022


 

Réunion d'information du 7 février 2022


 

7 personnes arrêtées, 100 contraventions délivrées dans le cadre de mesures de répression relatives aux manifestations (6 février 2022)

Le Service de police d’Ottawa a fait plusieurs arrestations dans le cadre de diverses mesures de répression liées à la manifestation en cours.

Dimanche:

  • Deux personnes furent arrêtées pour méfaits, chemin Coventry ;
  • Plusieurs véhicules et du carburant furent saisis ;
  • Des agents firent l’arrestation pour méfaits de trois individus à l’angle de Metcalfe et Slater. L’enquête se poursuit et des mises à jour suivront ;
  • Deux autres arrestations furent effectuées ce matin. Une personne fut inculpée de conduite sous le coup d’une interdiction et l’autre de méfait lié à des dommages matériels à un commerce du centre-ville ;
  • Plus tôt dans la journée, le SPO lança un avertissement avisant le public que quiconque trouvé livrant du carburant aux manifestants dans la zone rouge serait passible d’arrestation et d’inculpation, en vigueur immédiatement ;
  • Le parc de la Confédération a été complètement dégagé et clôturé ;
  • Plus d’une centaine de contraventions au Code de la route et autres avis d’infraction provinciale fut délivrée relativement au klaxonnage excessif, à la conduite à contresens, aux silencieux défectueux, à l’absence de ceintures de sécurité, à l’alcool facile d’accès et de mauvaise classe de permis de conduire.

D’autres mises à jour et inculpations suivront demain.

Jusqu’ici, une soixantaine d’enquêtes criminelles a été ouverte relativement à des infractions liées à la manifestation. La plupart d’entre elles portent sur des méfaits, des vols, des crimes haineux et des dommages matériels.

À ce jour, le Service de police d’Ottawa a obtenu le concours d’une centaine d’agents de la Police provinciale de l’Ontario pour lui prêter main-forte relativement aux manifestations à Ottawa. Nous les remercions, ainsi que nos autres partenaires policiers, de leur soutien continu.

 Plus de 450 contraventions délivrées depuis samedi matin (6 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires furent à l’œuvre toute la nuit afin d’atténuer les effets de la présence de manifestants au centre-ville, de répondre aux appels de service et d’accroître la sûreté des quartiers.

Au cours de la nuit, les manifestants se comportèrent de façon extrêmement perturbatrice et illégale, occasionnant des risques en matière de sûreté publique et une détresse inadmissible aux résidents d’Ottawa. 

Nous continuons d’inciter les manifestants à ne pas venir à Ottawa, et de rentrer chez eux.

À 11 h, HNE, le Service de police d’Ottawa dresse le bilan suivant :

Répression et dépôt d’accusations

  • Les policiers ont donné suite à plus de 650 appels de service en lien avec les manifestations depuis leur début.
  • Les services des règlements municipaux et de police ont délivré plus de 450 contraventions depuis samedi matin, notamment pour les infractions suivantes :
    • Bruit excessif
    • Usage de feux d’artifice
    • Défaut de conduire dans la voie désignée
    • Infractions liées aux feux rouges
    • Conduite sur une voie interdite aux camions
    • Infractions liées aux ceintures de sécurité
    • Conduite d’un véhicule à moteur sur le trottoir
    • Infractions liées aux téléphones cellulaires
    • Non-respect de la signalisation
    • Silencieux inadéquat
    • Tintage trop foncé
    • Plaque d’immatriculation obstruée
    • Défaut de présenter des documents
    • Manœuvres périlleuses (saisie du véhicule)
    • Permis suspendu
    • Pas d’assurance
    • Plusieurs véhicules furent saisis et remorqués, dont un camion volé et un véhicule abandonné sur la chaussée.
    • Les négociateurs du Service de police d’Ottawa appuyèrent des efforts visant à restreindre le vacarme et le klaxonnage entre 9 h et 13 h HNE aujourd’hui.

Périmètre et contrôle de la circulation

  • Durant la nuit, le nombre de personnes dans le corridor Wellington atteignit une pointe se chiffrant à 250, et une foule de 350 personnes à l’angle de Rideau et Sussex.
  • À 9 h, il se trouvait une centaine de manifestants dans le corridor Wellington et environ 500 véhicules dans la zone rouge. 
  • La Police d’Ottawa et ses partenaires continuent de fermer par intermittence les bretelles de sortie de la 417 vers le centre-ville et ses alentours.
  • La rue Kent demeure embouteillée entre Wellington et Somerset.
  • Des centaines de barricades de béton et de machinerie lourde demeurent en place à travers le Centre-ville, la Basse-ville, le marché By, Côte-de-Sable et le Glebe.

Opérations de renseignement et d’enquête

  • Jusqu’ici, 97 enquêtes criminelles ont été ouvertes relativement à des infractions liées à la manifestation.
  • Des équipes de collecte de preuves et d’enquête continuent d’amasser des données financières, numériques, d’immatriculation automobile, d’identification des conducteurs, d’assurance, et autres éléments de preuve connexes qui serviront à des poursuites judiciaires.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore de près avec les autorités et organismes de sécurité canadiens, américains, et internationaux à une enquête portant sur des menaces faites par courriel à l’endroit de fonctionnaires publics.
  • La ligne directe consacrée au signalement de crime haineux a reçu plus de 200 appels, et les enquêteurs veillent à ce que chaque cas signalé fasse l’objet d’une enquête.

Opérations

  • À 00 h 30, des Unités d’ordre public ont géré une grande foule illégale à l’angle de Rideau et Sussex.
  • Tous les agents disponibles du Service de police d’Ottawa demeurent en service actif, axé sur les patrouilles et s’occupant de la conduite illégale ou menaçante dans les secteurs Centre-ville, Côte-de-Sable, Basse-ville, et marché By.

Nous incitons tous les résidents ayant été témoin ou victime de comportements illégaux de bien vouloir en faire part à la Police d’Ottawa en composant le 613-236-1222, poste 7300; pour signaler un crime haineux, demandez le poste 5015. Vous pouvez également faire un signalement en ligne au www.ottawapolice.ca.

Le Service de police d’Ottawa continuera à publier des mises à jour sur la situation au fur et à mesure que les détails en seront connus.


Réunion extraordinaire de la Commission de services policiers d’Ottawa - 5 février 2022


 

La Police d’Ottawa applique des mesures de confinement du périmètre, des accusations sont portées, annonce de nouvelles ressources de la GRC (5 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires continuent de mettre en œuvre une stratégie d’intensification et d’encerclement axée sur la prévention et l’atténuation des conséquences de la présence de manifestants au centre-ville, ainsi que sur l’amélioration de la sûreté des quartiers.

Nous continuons d’inciter les manifestants à ne pas venir à Ottawa, et de rentrer chez eux.

Répression et dépôt d’accusations

  • Les policiers ont donné suite à plus de 400 appels de service en lien avec les manifestations depuis leur début.
  • À l’heure actuelle, plus de 50 infractions criminelles font l’objet d’enquêtes; onze d’entre elles sont des crimes haineux, qui ont entraîné le dépôt d’accusations contre quatre personnes.
  • Jusqu’ici, sept personnes ont été arrêtées et 70 contraventions pour infractions au Code de la route ont été délivrées.

Périmètre et contrôle de la circulation

  • Environ 500 véhicules lourds associés à la manifestation se trouvent dans la zone rouge.
  • Toute la journée, la Police d’Ottawa et ses partenaires ont effectué des fermetures intermittentes des bretelles de sorties de la 417 aux alentours du centre-ville, notamment :
    • Nicholas / Mann (directions Ouest et Est)
    • Metcalfe (directions Ouest et Est)
    • Bronson (direction Ouest)
    • Parkdale (directions Ouest et Est)
    • Island Park (direction Ouest)
    • Kent (direction Est)
    • Vanier (direction Est)
    • Saint-Laurent (direction Est)
    • Chemin Pinecrest (direction Est)
    • Chemin Montréal (directions Est et Ouest)
    • Avenue Woodroffe (directions Est et Ouest)
    • Promenade de l’Aviation (direction Ouest)
    • Chemin Walkley (direction Ouest)
  • Des barricades de béton et de machinerie lourde demeurent en place à travers le Centre-ville, la Basse-ville, le marché By, Côte-de-Sable et le Glebe.

Opérations de renseignement et d’enquête

  • Des équipes de collecte de preuves et d’enquête continuent d’amasser des données financières, numériques, d’immatriculation automobile, d’identification des conducteurs, d’assurance, et autres éléments de preuve connexes qui serviront à des poursuites judiciaires.
  • Le Service de police d’Ottawa collabore de près avec les autorités américaines à une enquête portant sur des menaces faites par courriel à l’endroit de fonctionnaires publics.
  • La ligne directe consacrée au signalement de crime haineux a reçu plus de 150 appels, et les enquêteurs veillent à ce que chaque cas signalé fasse l’objet d’une enquête.

Opérations

  • Tous les agents disponibles du Service de police d’Ottawa demeurent en service actif, axé sur les patrouilles et s’occupant de la conduite illégale ou menaçante dans les secteurs Centre-ville, Côte-de-Sable, Basse-ville, et marché By.
  • Un complément de 257 agents de la GRC sont en voie d’être assermentés à titre d’agents spéciaux afin d’épauler les mesures d’application des lois dans le cadre de la manifestation.

Nous incitons tous les résidents ayant été témoin ou victime de comportements illégaux de bien vouloir en faire part à la Police d’Ottawa en composant le 613-236-1222, poste 7300; pour signaler un crime haineux, demandez le poste 5015. Vous pouvez également faire un signalement en ligne au www.ottawapolice.ca.

Le Service de police d’Ottawa continuera à publier des mises à jour sur la situation au fur et à mesure que les détails en seront connus. 

Réunion d'information du 4 février 2022


 

 Le Service de police d’Ottawa met en œuvre de nouvelles mesures pour assurer la protection des quartiers du centre-ville (4 février 2022)

Ottawa – Le Service de police d’Ottawa et ses partenaires mettent en œuvre une stratégie d’intensification et d’encerclement au sein des quartiers du centre-ville d’Ottawa afin de mieux protéger les quartiers, rétablir l’ordre et prévenir les activités illégales.

En lien avec les manifestations en cours, les résidents et les commerçants du centre-ville d’Ottawa continuent d’être lourdement affectés par des actes illégaux, dont le harcèlement, méfaits, crimes haineux, et le vacarme. Nous savons que d’autres manifestants s’en viennent, et nous accroissons considérablement nos ressources policières pour y pallier.

Afin de prévenir et d’atténuer les effets de la présence de manifestants dans le centre-ville, et pour accroître la sûreté des quartiers, le Service de police d’Ottawa applique dès maintenant les mesures suivantes :

Important déploiement policier au sein des quartiers du centre-ville: Il y a aura environ 150 agents affectés exclusivement à patrouiller et à sévir contre les comportements illégaux et menaçants dans les quartiers les plus touchés, notamment Côte-de-Sable, Centre-ville, Basse-ville, et le marché By. Cette mesure prévoit une collaboration avec les responsables municipaux et de la RCN afin d’empêcher un emploi illégal et dangereux des espaces publics par des manifestants.

Agrandir et durcir le périmètre de la zone rouge de la manifestation: Le Service de police d’Ottawa et la Ville d’Ottawa feront appel à des centaines de barricades de béton et de machinerie lourde pour créer des voies sans accès à travers le Centre-ville et le marché By. La Ville d’Ottawa rendra publique une carte des rues et routes affectées plus tard dans la journée. Les véhicules des manifestants seront aiguillés vers des zones de stationnement désignées hors du centre-ville. Le stationnement illégal par des manifestants entraînera l’application des règlements municipaux, le remorquage et la mise en fourrière. Si nécessaire, les ponts interprovinciaux, des bretelles de sortie et des artères seront fermés.

Directives d’exécution: L’augmentation du nombre de policiers donnera lieu à des mesures d’application des lois pour rétablir la sûreté publique. Cela comprend plus d’enquêtes, de répression et d’accusations relativement à tous les actes criminels liés à la haine, au harcèlement, aux agressions (y compris les crachements), à l’intimidation, et aux méfaits.

Opérations de renseignement et enquêtes augmentées: Les services de renseignement nationaux, provinciaux et locaux intelligence ont accru leurs efforts pour identifier et viser les individus qui financent, appuient et facilitent les activités illégales et malfaisantes de la part de manifestants. Des équipes de collecte de preuves et d’enquête amassent des données financières, numériques, d’immatriculation automobile, d’identification des conducteurs, d’assurance, et autres éléments de preuve connexes qui serviront à des poursuites judiciaires. Aucun acte illégal, y compris les infractions au Code de la route, ne sera laissé pour compte, quelle que soit son origine.

L’objectif premier de chacune de ces mesures sera le comportement illégal lié aux manifestations en cours (y compris les manifestations parallèles et contre-manifestations). 

Nous incitons vivement tous les manifestants et ceux qui échangent avec les manifestants de se comporter légalement, pacifiquement et respectueusement.

La haine, la violence, et les actes illégaux que les résidents et les commerçants d’Ottawa ont enduré au cours de la dernière semaine sont inacceptables en toutes circonstances. Le Service de police d’Ottawa et la Ville d’Ottawa font appel à des ressources nettement plus importantes pour rétablir l’ordre, tenir les contrevenants responsables et protéger nos quartiers. 

L’occupation actuelle de la zone parlementaire n’est toujours par réglée malgré un certain succès des efforts de réduction du nombre de camions et de manifestants tout en évitant émeutes, blessures et pertes de vies. Ces réussites opérationnelles ne nous apportent cependant aucun réconfort. Les manifestants à l’intérieur de cette zone rouge demeurent très bien organisés, bien financés, et extrêmement résolus à résister aux efforts visant à terminer pacifiquement la manifestation. Cette manifestation demeure très volatile et très dangereuse.

Le Service de police d’Ottawa poursuit sa collaboration auprès des organismes de sécurité nationale, de la GRC, de la PPO et autres organismes policiers. Nous œuvrons également de concert avec les trois ordres gouvernementaux en vue d’en arriver à une conclusion sûre, opportune et légitime pour cette manifestation illégale et d’un danger inadmissible.

La sûreté publique demeure primordiale, à l’instar de notre engagement à travailler avec tous les ordres du gouvernement et tous les éléments de la société civile pour mettre un terme à cette manifestation.

 Application des règlements de la circulation dans les quartiers du centre-ville en lien avec la manifestation (3 février 2022)
(Ottawa) L'Unité de la circulation du Service de police d'Ottawa est à l'œuvre au centre-ville, patrouillant les quartiers résidentiels pour s'occuper des problèmes liés à la circulation occasionnés par la manifestation en cours.

Mercredi, les agents portèrent des accusations criminelles contre un individu, délivrèrent 30 contraventions, et patrouillèrent des secteurs comprenant le Centre-ville, Côte-de-Sable, du Glebe, du marché By et de la Basse-ville. Ces mesures se poursuivront tous les jours.

Les policiers ont porté huit chefs d'accusation de bruit inutile (coups de klaxon), un chef de transport de marchandises dangereuses (conteneurs de carburant mal arrimés), un chef de silencieux inadéquat, quatre chefs de non-respect de la signalisation, deux chefs de conduite à l'encontre d'un sens unique, un chef de changement de voie dangereux, un chef de conduite inattentive, six chefs d'excès de vitesse, un chef de non-respect d'un panneau d'arrêt et cinq cas d'infractions liées à la documentation.

Un individu fut inculpé de conduite d'un véhicule sous le coup d'une interdiction. Le véhicule en question fut mis en fourrière pour une période de 45 jours.

La police a par ailleurs déployé des auto-patrouilles munies de dispositifs de reconnaissance de plaques d’immatriculation. Ces appareils contribuent à la sécurité routière en repérant diverses infractions au Code de la route, notamment les plaques d’immatriculation volées et les conducteurs sans permis ou faisant l'objet d'une suspension de permis.  

Enquête sur la profanation du Monument commémoratif de guerre – Suspecte à identifier (2 février 2022)

Ottawa — Le Service de police d’Ottawa poursuit son enquête sur la profanation du Monument commémoratif de guerre, survenue le samedi 29 janvier dernier.

Les enquêteurs demandent aux gens d’examiner les photographies et la séquence vidéo où figure la suspecte que nous tentons d’identifier. Nous remercions le journal The Sun, la source officielle de la séquence vidéo et les photos. 


 

Présentation à la Commission de services policiers d'Ottawa et au conseil municipal,
2 février 2022

Commentaires du chef Peter Sloly dans le cadre du point de presse du 2 février 2022

Priorité au discours prononcé

Monsieur le maire Watson, Madame la présidente Deans. Membres de la Commission de services policiers d’Ottawa et du Conseil municipal d’Ottawa.

Aujourd’hui, l’équipe des services de direction et moi-même sommes ici pour vous faire part, ainsi qu’à nos nombreux concitoyens qui nous écoutent et nous regardent, des éléments d’information les plus récents concernant la manifestation illégale, imprévisible et perturbatrice qui se poursuit dans une zone de plus en plus restreinte du centre-ville.

Il s’agit d’une situation unique et sans précédent. Étant bien financée, cette manifestation comporte des risques importants pour la sécurité publique.

En plus d’être de portée locale, provinciale, nationale et internationale, cette initiative fait converger vers notre ville des personnes provenant de tout le Canada et des États-Unis, mettant en péril la sécurité de nos résidents, de nos entreprises et de nos communautés. Nous gérons ce risque.

Il n’y a eu aucune émeute, aucun blessé, ni aucun décès. Nous arrêtons les personnes qui ont commis des actes répréhensibles, nous les inculpons et nous enquêtons sur elles.

MESSAGE AUX RÉSIDENTS D’OTTAWA

Je veux d’abord m’adresser aux résidents d’Ottawa, mais surtout à ceux de notre centre-ville si diversifié. Nous sommes à votre écoute. Nous savons que les activités illégales et inacceptables ont eu des répercussions considérables sur vos vies.

Les résidents ont subi un tapage assourdissant, ont été menacés et ont été victimes de propos vitrioliques et haineux qui n’ont pas leur place dans notre ville ni nulle part ailleurs. 

Je lance un message clair aux manifestants illégaux : il y a des conséquences à subir, et ce n’est pas fini. 

Les principaux responsables du chaos routier, y compris les personnes venant de l’extérieur de la province, feront l’objet de poursuites et de mises en accusation.

Les auteurs de crimes haineux et d’infractions criminelles feront l’objet de poursuites et risquent une peine d’emprisonnement.

Les responsables de la profanation de nos monuments feront l’objet d’une enquête et de mises en accusation.

Nous savons que les résidents d’Ottawa veulent que nous agissions davantage; nous intensifions nos interventions, notamment en adoptant des mesures coercitives, sans toutefois accroître les risques pour la sécurité publique.

Méthode d’approche

Cette opération est véritablement devenue une entreprise à l’échelle de notre service, de la communauté et du pays. Nous travaillons avec tous les ordres de gouvernement et de nombreuses agences de sécurité publique. Toutes les options sont envisagées : de la résolution négociée à une résolution par la force!

Non seulement nous déployons chaque jour toutes les ressources disponibles du Service de police d’Ottawa, mais nous avons également accueilli des agents et obtenu des ressources de la GRC, de la Police provinciale de l’Ontario et de nombreux autres services de police municipaux de l’Ontario.

Nous avons rassemblé quelques-uns des experts les plus éminents en matière de maintien de l’ordre et des commandants d’unités de maintien de l’ordre public de la province et du gouvernement fédéral, afin de proposer des solutions pour endiguer les activités et y mettre fin, y compris par des actions coercitives directes. Nous surveillons les manifestations qui se déroulent au pays, y compris celles en Alberta, et nous mettons en œuvre des mesures pour empêcher une occupation à long terme de nos rues.

ABRÉGÉ DE LA PRÉSENTATION

Cet après-midi, la Cheffe adjointe du Service de police, Mme Ferguson, fera le point sur la situation actuelle, en présentant les ressources que nous disposons et l’approche que nous adoptons pour aller de l’avant. Elle vous parlera des efforts que nous déployons chaque jour pour contenir cette manifestation, pour la diriger vers des endroits qui n’affectent pas les secteurs résidentiels et pour réduire les impacts sur la communauté en général.

Elle nous expliquera également les mesures que nos agents de la circulation routière ont déjà adoptées pour mieux faire respecter le trafic dans le centre-ville.

Le Chef adjoint Bell donnera ensuite une description des multiples arrestations qui ont déjà eu lieu, de la collecte de renseignements et de l’évaluation des menaces, des enquêtes en cours, y compris l’enquête sur le Monument national à la guerre, et de l’importance cruciale de susciter les habitants à signaler tous les crimes liés à cet événement, en particulier les crimes haineux.

Le Dirigeant principal de l’administration, Blair Dunker, quant à lui décrira les coûts financiers de base, et l’impact sur les finances de notre Service.

Cette semaine, j’ai affirmé que toutes les options étaient sur la table. Nous examinons continuellement nos options et nous nous efforçons de mettre fin à la manifestation de la manière la plus sécuritaire possible tout en amenant ceux qui ont commis des crimes devant la justice.

Présentation | Mise à jour, 2 février 2022


 

 Une troisième arrestation dans le cadre d’enquêtes portant sur les manifestations (2 février 2022)
 Ottawa — Aujourd’hui, le Service de police d’Ottawa inculpa un Québécois âgé de 48 ans de profération de menaces et d’avoir conseillé une infraction punissable qui ne fut pas commise.

L’accusation a trait à des menaces et des commentaires publiés dans les médias sociaux pendant qu’il était à Ottawa.

Nous tenons à ce que ce soit clair, tant pour les présentes manifestations que pour tout manifestation envisagée : les activités illégales ne seront aucunement tolérées.

Pour ceux qui enfreindront les règlements municipaux, le Code de la route et le Code criminel du Canada, il y aura des consequences. 

 Deux arrestations dans le cadre d’enquêtes portant sur les manifestations (1 février 2022)

Ottawa — Aujourd’hui, le Service de police d’Ottawa arrêta et inculpa Matthew DORKEN, âgé de 29 ans et d’Ottawa, de méfait de moins de 5000$. Le 29 janvier, un homme avait commis un méfait à l’égard de biens. Il n’avait pas été arrêté à ce moment afin d’éviter une plus importante confrontation.

Le 30 janvier, André J. LACASSE, âgé de 37 ans et d’Ottawa, fut inculpé de port d’arme à une assemblée publique, en vertu du Code criminel du Canada.

En ce qui concerne la manifestation, la Police d’Ottawa fait état de :

  • Treize enquêtes en cours ;
  • Huit plaintes portées par la voie de notre ligne directe, dont trois seront confiées à notre Unité des crimes haineux et préjugés à des fins d’enquête ;
  • Deux hommes inculpés d’infractions criminelles ;
  • Des progrès de l’enquête sur la profanation du Monument commémoratif de guerre;
  • Une baisse du nombre de manifestants - une cinquantaine de personnes sur la colline du Parlement et environ 200 autres personnes rassemblées dans les alentours.

Nous tenons à ce que ce soit clair, tant pour les présentes manifestations que pour tout manifestation envisagée : les activités illégales ne seront aucunement tolérées.

Pour ceux qui enfreindront les règlements municipaux, le Code de la route et le Code criminel du Canada, il y aura des conséquences.


Réunion d'information du 31 janvier 2022

 

Commentaires du chef Peter Sloly dans le cadre du point de presse du 31 janvier 2022

Ottawa — Bonjour. Je tiens à remercier monsieur le maire et madame la présidente des propos qu’ils ont tenus avant moi.

Je souhaite vous apporter une mise à jour depuis notre dernière séance auprès des médias, tenue vendredi dernier, avant l’essentiel des manifestations dans la capitale nationale.

Lors de ce dernier breffage, vous vous en souviendrez, nous avons décrit ceci comme étant une manifestation unique. Vous avez entendu certains de ces éléments de la part de la présidente Deans et du maire Watson.

Et ceux d’entre vous qui habitent au centre-ville d’Ottawa, vous avez vu cela se concrétiser au fil des quatre derniers jours.

Nos agents de première ligne et nos membres civils, et nos partenaires d’organismes nationaux, provinciaux et municipaux ont vécu la même chose.

Cette manifestation est de nature unique, d’immense envergure, d’un contexte divisant l’opinion, et littéralement dangereuse sur toutes les facettes de l’événement même.

Tout cela a pris naissance sur la côte Ouest canadienne et s’est répandu à travers le pays. Ce fut fluide, en constante évolution et de plus en plus difficile à gérer. Ce fut le cas depuis le tout début; et ça continue encore aujourd’hui.

Je tiens à vous apporter les renseignements actuels, du cours des événements survenus de vendredi après-midi à samedi, de samedi soir à dimanche, de dimanche soir à lundi.

Comme nous en avons discuté vendredi, l’entrée de milliers de véhicules, en particulier les camions lourds, a quasi immédiatement engendré un engorgement routier vendredi, dégénérant en parfait chaos samedi et dimanche.

Tel qu’on vous l’a dit vendredi, le taux d’arrivée de véhicules et de manifestants rendrait d’importantes parties du centre-ville, ainsi que les routes d’accès interne et externe de la ville, les ponts, les autoroutes de la série des 400, et les artères principales difficiles à naviguer pour les piétons, les cyclistes et les automobilistes de toutes catégories.

Cela donnerait lieu à des situations, à des poches où il serait dangereux de circuler.

Nos résidents et nos entreprises auront besoin de renseignements à jour de notre part ou des celle de nos partenaires municipaux et autres organismes quant aux problèmes et aux risques actuels pour être en mesure de prendre des décisions éclairées pour leur propre sûreté et celle de leurs familles et entreprises.

Pour la plupart, les gens directement touchés par la manifestation se sont montrés incroyablement patients et flexibles, et ils ont beaucoup souffert. Je salue ceux qui habitent, travaillent ou doivent navetter dans le centre-ville. Ils ont été incroyablement affectés, et de façon fort néfaste, par le cours des manifestations et l’incidence de ces manifestations sur leurs vies et leur gagne-pain.

Nous sommes incroyablement inquiets de la tension qu’ils ont subie et ce, non seulement ces derniers jours, mais bien ces derniers mois et années de la pandémie. Nous faisons le maximum pour amoindrir les effets négatifs endurés par les particuliers, les familles et les commerces.

En même temps, je tiens à ce que chacun soit au fait de l’incroyable bravoure, de la compassion, du professionnalisme et du dévouement qu’ont manifesté tous les membres du Service de police d’Ottawa, tous ceux des organismes partenaires qui se sont joints à nous ici ces quatre derniers jours, tous nos partenaires de la Ville d’Ottawa, et tous ceux qui ont joué un rôle direct pour appuyer les opérations entourant cette manifestation. Ils ont formé un incroyable groupe de gens qui ont assuré la sûreté de cette ville lors d’une situation qui aurait pu tourner à l’émeute, ce qui aurait entraîné d’importantes et graves blessures, et qui aurait pu occasionner des pertes de vies.

Rien de cela ne s’est produit au cours des quatre derniers jours. Permettez-moi de le répéter.

Aucune blessure, aucun décès, pas d’émeute au cours des quatre derniers jours dans la capitale nationale, malgré que nous ayons une cause mondiale, une manifestation nationale.

Des dizaines de milliers d’individus prônant un large éventail de causes se réunirent pour vigoureusement manifester 24 heures sur 24, ces derniers quatre jours. Tout cela, jumelé à des milliers de camions lourds, de VUS et de voitures entrant dans la ville et se rassemblant au centre-ville, 24 heures par jour pendant quatre jours.

Je tiens à expressément remercier les organismes suivants, issus des ordres fédéral, provincial et municipal: la GRC, la Police provinciale de l’Ontario, la Police de Gatineau, la Sûreté du Québec, les services de police de London, de Hamilton, de Toronto des régions de Peel, de York et de Durham.

Ils nous ont envoyé de leurs membres, disposant d’expérience et d’expertise, de professionnalisme et de compassion, se réunissant au sein de notre système de commandement d’intervention. Ils ont apporté des services nécessaires, professionnels et efficaces pour assurer la sûreté de cette ville. Pour garder notre collectivité en sûreté. Pour garder nos résidents en sûreté. Pour garder nos employés municipaux en sûreté. Pour maintenir les voies d’urgence à l’intention des pompiers, des ambulances et de la police. Pour assurer la sûreté de nos centres de santé, hôpitaux et centres de vaccination. Pour assurer dans la mesure du possible la continuation des affaires de la ville et les forces vives de la ville en ce qui touche notre capacité de fournir des services d’urgence à nos résidents.

On a rapporté des cas de déni de service — des blessures et traumatismes directement liés à la manifestation. Je peux vous affirmer que cela est faux. Nous avons la confirmation des services ambulanciers, des services des incendies et des services policiers qui nous ont indiqué que malgré des retards d’intervention et, dans certains cas, des lacunes quant à la prestation de services, personne ne fut directement affecté en matière de besoins de services ambulanciers ou de services d’urgence. Malgré le chaos monumental et tous les embouteillages que nous avons connus, non seulement au centre-ville mais sur nos voies d’accès des ponts aux autoroutes de la série des 400, c’est un travail de coordination et d’un remarquable professionnalisme qui fut démontré au fil des quatre derniers jours.

À l’avenir, que ce soit clair: la sûreté publique demeure notre toute première priorité. La sûreté de nos résidents, de nos commerces, de nos visiteurs, de nos partenaires, des membres de notre service et oui, la sûreté de tous ceux qui ont choisi de venir ici pour manifester, qu’ils soient d’ici ou d’ailleurs au pays.

À compter de demain, nous allons procéder au redéploiement de nos équipes de ressources de quartier du Marché By et du Centre-ville, ainsi que nos agents de prévention du crime dans leurs quartiers attitrés soit le marché By, la Basse-ville, Côte-de-sable, et à travers le Centre-ville. Ils auront pour tâche la prestation de services de soutien direct, de services de sécurité et de service à la clientèle à l’endroit des résidents, des commerçants, des gens du domaine caritatif, et des fournisseurs de service du centre-ville et des alentours. Malheureusement, nous avons eu besoin de ces agents, ces quatre derniers jours. Chacun de ces agents fut pleinement et continuellement déployé. Ils sont fourbus, ils sont stressés, et sont au bout du rouleau, mais chacun d’entre eux est conscient de la tension et de la pression qui furent imposées à leurs communautés, et ils s’en retournent dès demain servir et protéger ces communautés.

L’ampleur de la manifestation a diminué au cours des douze dernières heures. Je le répète - l’ampleur de la manifestation a diminué au cours des douze dernières heures. Nous tenons à ce que cette tendance se maintienne jusqu’à ce que cette manifestation prenne entièrement fin. En ce moment, je ne puis vous le garantir. Cependant, je peux vous garantir que tous les efforts de négociation, de coordination, et de désamorçage se sont poursuivis au cours des quatre derniers jours, et seront maintenus jusqu’à la toute fin de cette manifestation.

Nous allons maintenir un important nombre de nos agents de quartier et agents de prévention du crime au sein des collectivités entourant les lieux où se déroulent l’essentiel des manifestations, afin d’y apporter plus de services, un sentiment de sécurité accru et plus d’interactions avec les gens les plus durement touchés.

D’ici les prochaines 24 heures, nous allons mettre sur pied une ligne directe pour signaler les crimes et incidents haineux. Toute infraction directement liée aux manifestations, y compris les infractions criminelles, menaces, agressions, crimes et méfaits haineux. Tout ce que les membres de la collectivité, les visiteurs et les manifestants ont subi en matière d’activité criminelle, une ligne directe sera établie pour recevoir ces signalements. Il s’ensuivra une enquête immédiate et continue jusqu’à ce nous ayons réglé l’affaire par voie d’accusations et de poursuites judiciaires.

Nous avons poursuivi notre collaboration professionnelle avec le bureau de la Couronne. Nous disposons d’agents du renseignement, d’agents d’enquête, et d’un soutien multi-territorial de la Colombie-Britannique à Saint John’s, de Nunavut à la région du Grand Toronto. Pour garantir que, qu’importe où vous habitez, qu’importe où vos véhicules sont immatriculés, si vous êtes venu ici et avez commis un crime. Si vous avez commis un crime haineux, vous serez visé par une enquête. On va vous rechercher. On va vous inculper, le cas échéant, on va vous arrêter, et on va vous poursuivre en justice.

Nous menons actuellement plusieurs enquêtes criminelles portant notamment sur des cas de subornation, de menaces, de voies de fait et de conduite dangereuse de véhicules. Ces enquêtes vont se poursuivre. Merci de nous signaler toute autre affaire dont nous ne sommes peut-être pas au courant.

Nous avons tenu des réunions tout au long des dernières 24 heures. Je me suis entretenu avec le maire, avec la présidente, avec les conseillers municipaux qui représentent les quartiers avoisinant les sites de manifestation. Nous nous sommes réunis avec le conseiller juridique de la Ville. Aujourd’hui, J’ai eu des réunions en direct avec la commissaire Brenda Lucki, avec le commissaire Tom Carrique de la Police provinciale de l’Ontario, leur équipe de direction, et les directeurs opérationnels de la région de la capitale nationale. Nous avons continué à demander des niveaux de ressources et de soutien de la part de nos organismes partenaires d’ordres fédéral provincial et municipal. Ils ont tous fait preuve de générosité en accédant à nos requêtes de ressources. Et ils maintiennent leur appui.

Nous poursuivons les négociations avec les organisateurs principaux des manifestations principales. Nous sommes catégoriquement résolus à régler la question des manifestations au plus vite, en sûreté et avec toute l’efficacité possible. Et cela jusqu’à la tout fin.

Toutes les options. Toutes les options restent ouvertes. De la négociation jusqu’à la répression. Toutes les options demeurent ouvertes en vue de conclure cette manifestation sécuritairement et efficacement.

Nous allons étroitement collaborer avec la Ville d’Ottawa. Mes remerciements à Steve Kanellakos et son extraordinaire équipe. Vous aurez bientôt des nouvelles de Kim Ayotte.

Comme nous l’avons fait depuis le premier jour, nous allons travailler en pleine coopération avec nos partenaires policiers fédéraux, provinciaux et municipaux, des organismes de sécurité nationale et autres organismes du secteur public. Et nous le ferons jusqu’au dernier jour.

Permettez-moi de me répéter. La sûreté publique a été primordiale depuis le tout début de cette opération. Nous avons vécu quatre jours d’opérations dangereuses, difficiles et dynamiques, 24 heures par jour, par un froid glacial. Nos agents effectuent des quarts de 12, 14, ou 18 heures dans le froid et au cœur de situations extrêmement mouvementées et dangereuses.

On a connu 1000 potentielles poudrières qui auraient pu aboutir à des émeutes, des blessures ou des morts. Elles n’ont pas éclaté. Nous avons protégé cette ville. Nous avons protégé la collectivité. Nous avons protégé nos partenaires. Nous avons protégé nos membres.

Je suis redevable au professionnalisme et au devoir de servir et protéger de nos membres du Service de police d’Ottawa et de nos organismes partenaires. Je suis redevable au ressort de nos résidents, de nos commerçants, de nos visiteurs, de nos employeurs, de nos employés.

Cette opération représente un effort de tout le service. Un effort de la ville entière. Ce fut un effort de la ville entière et, dans une certaine mesure, un effort du pays au complet. Jusqu’ici, nous avons réussi. Nous ne tenons rien pour acquis. Nous réalisons des progrès. Des progrès concrets. Nous avons considérablement réduit la taille de la manifestation et nous allons poursuivre cette démarche au fil des heures et des jours à venir.

Votre patience est nécessaire; votre appui est apprécié. Votre ténacité est incroyable.

Je vous remercie vivement. Mon équipe est ici pour répondre à toutes les questions. Le chef adjoint Bell d’une perspective du renseignement et des enquêtes, la chef adjointe Ferguson d’une perspective opérationnelle; je vais rester jusqu’à ce que toutes les questions aient été posées. Nous allons fournir, à votre intention et à celle des médias, les meilleurs renseignements et les plus à jour.

Je remercie de leur soutien le maire Watson, la présidente Deans, et le conseil municipal, ainsi que Steve Kanellakos et l’équipe de la Ville d’Ottawa. Je rends maintenant le micro au modérateur. Merci bien.


 

Mise à jour : le dimanche 30 janvier 2022, 14 h 00 

Cet après-midi, une importante cohorte policière demeure à l’oeuvre à travers le centre-ville, poursuivant sa gestion des déplacements des manifestants et camions. On continue de maintenir les voies d’urgence.

Les priorités des autorités comptent toujours notamment: 

  • La gestion des problèmes de circulation (dont les embouteillages);
  • Le maintien de la paix et de l’ordre public;
  • La protection des monuments;
  • La prise en charge des comportements menaçants et à risque élevé.   

Ces démarches exigent énormément de ressources, et celles de la police sont sous pression et pleinement occupées.

La sûreté publique demeure la première priorité de la police, des équipes municipales et des services d’urgence.

La police et le personnel de la Ville sont fort conscients des plaintes du public relativement au stationnement, aux moteurs qui tournent, au vacarme et autres comportements déplacés. À l’heure actuelle, en raison des enjeux de sécurité, la gestion de la manifestation et de la circulation doit primer.

Cependant, on donnera suite à ces questions au fur et à mesures que des ressources se libéreront. Les policiers continuent à répondre aux appels de service à travers la ville.

Au fil du reste de la journée et en soirée, l’accent passera à la mise en œuvre de mesures de sortie et de circulation visant à déplacer les foules et véhicules hors du centre-ville. Cette démarche fera appel à d’importants effectifs policiers et municipaux.

Les policiers ont déjà commencé à faciliter le départ des gens qui souhaitent quitter le secteur.

Pour des mises à jour sur la circulation, voir les caméras vidéo de circulation de la ville d’Ottawa, suivez @Ottawa_Circule, ou faites appel à une appli de suivi de la circulation, comme Google ou Waze, pour vous renseigner sur les embouteillages avant de partir. 

Mise à jour : le dimanche 30 janvier 2022, 8 h 30 

D’amples foules sont demeurées au centre-ville toute la nuit et furent gérées activement par les policiers. Les agents se heurtèrent à plusieurs défis de la part des manifestants, dont des blocages intermittents de rues par des camions, que les agents durent s’affairer à dégager.

Ces situations à risque élevé furent désamorcées et réglées sans arrestations. 

La police patrouille le centre-ville, gérant les déplacements des manifestants et des camions.  

Nous répondons également aux appels de service à travers la ville.  

Le SPO et ses partenaires continuent de mettre l’accent sur le maintien de la paix dans le cadre des manifestations, et de garder libres les voies d’accès d’urgence, tout en s’occupant de tout comportement menaçant et constituant un risque élevé.

Nous conserverons aujourd’hui une très importante présence policière dans tous les lieux de manifestation majeurs. Merci de suivre les directives de la police, des intervenants d’urgence et des responsables de la Ville.

Les monuments nationaux seront protégés et doivent être respectés par tous. Des barricades ont été installées pour bloquer l’accès des véhicules au passage menant au monument de la guerre. 

Ne vous rendez pas au centre-ville et n’y circulez pas. Pour les résidents et les commerces du centre-ville, les policiers s’affairent à atténuer les effets de la manifestation, tels que les embouteillages et les véhicules stationnés, et remercient les résidents de leur patience.

Mise à jour : le dimanche 29 janvier 2022, 19 h 55

Les foules au centre-ville se dispersent à la suite de la manifestation d’aujourd’hui, mais les problèmes de circulation persistent et une importante cohorte policière demeure en place.

Aucun cas de violence ou de blessure n’a été signalé.

De nombreuses rues du centre-ville sont fermées ou interdites aux véhicules.

Ne vous rendez pas au centre-ville et n’y circulez pas. Pour les résidents et les commerces du centre-ville, les policiers s’affairent à atténuer les effets de la manifestation, tels que les embouteillages et les véhicules stationnés, et remercient les résidents de leur patience.  

Les policiers s’efforcent toujours à assurer le maintien des voies d’urgence. Tout véhicule trouvé stationné à des endroits considérés essentiels à la sûreté publique sera remorqués.

Toute la journée durant, les policiers et les responsables de la circulation furent contraints de fermer plusieurs ponts interprovinciaux ainsi que plusieurs bretelles de sortie de la 417 vers Ottawa. Ces problèmes de circulation séviront toujours dimanche.

Ponts interprovinciaux: les ponts Portage et Alexandra sont fermés. Le pont Champlain demeure ouvert et le pont Cartier-Macdonald fonctionne avec un nombre réduit de voies. Le pont Chaudière est réservé aux travailleurs de la santé et des services essentiels. Attendez-vous à devoir présenter une preuve d’identité. Si vous n’appartenez pas à ces groupes de travailleurs, n’utilisez pas ce pont.

Nous continuons à prier les manifestants de bien vouloir respecter les symboles nationaux, notamment le monument de la guerre et la statue de Terry Fox. Des équipes nationales et policières ont pris des mesures visant à protéger ces endroits, soit en remorquant des véhicules et en retirant des pancartes et du matériel. Ces monuments doivent toujours être respectés.

Une importance présence policière sera maintenue afin de veiller sur la sûreté publique ce soir et dimanche.

Mise à jour : le dimanche 29 janvier 2022, 14 h 45

Une forte présence de la police et des services d’urgence demeure à l’œuvre au centre-ville d’Ottawa en vue d’assurer la sûreté des résidents, des commerces et des participants au cours de la manifestation de cette fin de semaine.

D’importantes foules se sont formées aux environs de la colline du Parlement, et des camions lourds et véhicules à passagers s’y sont rassemblés. La police ajuste sa démarche afin de bien gérer la nature changeante de la manifestation. Une estimation du nombre de participants et de véhicules sera fournie après la manifestation.

Afin d’atténuer les problèmes de sécurité routière, on réoriente la circulation pour éloigner les véhicules du centre-ville. Une fois de plus, nous demandons aux gens de ne pas se rendre au centre-ville sauf en cas de nécessité absolue.

Nous sommes conscients du fait que cette manifestation affecte considérablement les résidents et les commerces des environs; nous nous affairons à soulager ces inquiétudes.

L’intervention policière fait appel à des agents de la GRC, des services de police de Toronto, Durham, London, et de York ainsi qu’à la PPO. Des ressources policières sont en place et y resteront jusqu’au dispersement des foules. À l’heure actuelle, il n’y a aucun incident à signaler.

Les policiers s’affairent à maintenir les voies d’urgence et autres zones que la police doit garder libres à des fins de sûreté publique. Nous avons déjà, et continuerons à remorquer tout véhicule obstruant ou entravant ces endroits.

Ce matin, plusieurs véhicules furent stationnés au Monument commémoratif de guerre et furent immédiatement remorqués. Ne profanez pas le Monument.

Il est interdit et dangereux de se stationner en abord des autoroutes de la série des 400 et de leurs bretelles d’entrée et de sortie – tout véhicule stationné sur les bretelles sera remorqué. La présence de piétons est interdite en tout temps sur les autoroutes – les gens marchant sur l’autoroute seront retirés et passibles d’accusations. Le stationnement et la présence de piétons sur les ponts d’étagement engendrent des risques de sécurité routière - soyez prudent et n’entravez pas la circulation.

Ces événements ont une lourde incidence sur la circulation à travers le centre-ville, les autoroutes et les artères principales. La circulation au centre-ville a été durement affectée.

Évitez les déplacements au centre-ville.

Nous incitons les gens à signaler les menaces ou incidents motivés par la haine lorsqu’ils se produisent. Si vous voyez quelque chose de suspect, appelez immédiatement la police en faisant le 613-236-1222.

La police et la Ville d’Ottawa tiendront le public au courant de la situation en matière de circulation et de transport en commun à travers la ville. Pour des mises à jour en temps réel, suivez @Ottawa_Circule, ou faites appel à une appli de suivi de la circulation, comme Google ou Waze, pour vous renseigner sur les embouteillages avant de partir. 

AVIS DE LA VILLE D'OTTAWA : Les manifestations toucheront de nombreuses routes partout à Ottawa, le 28 janvier 2022

Les manifestants utilisant le réseau routier d’Ottawa devraient commencer à arriver aujourd’hui et leur effet se fera sentir tout au long de la fin de semaine, bien qu’il n’y ait actuellement aucune heure de fin connue pour les manifestations. Les gens sont avisés d’éviter tout déplacement non nécessaire, tout particulièrement au centre-ville. Si vous vous déplacez, planifiez votre déplacement et attendez-vous à des retards importants. 

Les piétons et les cyclistes doivent savoir qu’il y aura une présence importante de camions lourds sur les routes et qu’ils devront faire preuve de prudence. 

Actuellement, il est prévu que la manifestation occupera plusieurs rues dans le secteur du centre-ville aux alentours de la Colline du Parlement. Des répercussions majeures toucheront les rues suivantes, mais ne sont pas limitées à :

  • La rue Wellington
  • La rue Queen
  • La rue Metcalfe
  • La rue O’Connor
  • La rue Lyon
  • La rue Kent
  • La promenade Sir John A Macdonald
  • La promenade Reine-Élizabeth
  • L’avenue Laurier et la rue Elgin autour du parc de la Confédération

La carte de la circulation en ligne de la Ville affichera des mises à jour en direct des perturbations de circulation. Sélectionnez « Incidents » pour voir les routes qui seront à ce moment-là touchées par les manifestations.

Bien que la Ville prévoie que certaines rues seront utilisées dans le cadre des manifestations, de nombreuses routes et autoroutes partout dans la ville connaîtront également des retards et des perturbations. De plus, les détails pourraient être modifiés à court préavis et des routes supplémentaires pourraient aussi être touchées.

Restez à l’affût des derniers renseignements concernant la circulation sur ottawa.ca. Suivez nos comptes sur Twitter pour des renseignements de circulation en direct (@Ottawa_Circule) ou pour d’autres répercussions de service (@ottawaville). Les autobus d’OC Transpo et de Para Transpo pourraient également subir des retards et des déviations pourraient être nécessaires. Restez informés sur les derniers renseignements concernant le transport en commun en visitant octranspo.com, en composant le 613-580-3600 ou en suivant le compte Twitter d’OC Transpo. Des renseignements sur les manifestations sont disponibles auprès du Service de police d’Ottawa à ottawapolice.ca ou sur Twitter (@OttawaPolice).

Pour de plus amples renseignements sur les programmes et les services offerts par la Ville, veuillez consulter le site ottawa.ca, composez le 3-1-1 (ATS : 613-580-2401) ou le 613-580-2400 pour communiquer avec la Ville au moyen du Service de relais vidéo Canada. Vous pouvez également communiquer avec nous sur FacebookTwitter et Instagram.

 

Réunion d'information du 28 janvier 2022

 

Notes d'allocution du chef, Peter Sloly 

Ottawa fut construite sur un territoire algonquin anishinabé non-cédé.

Les peuples de la Nation algonquine anishinabée habitent ce territoire depuis des millénaires. Leur culture et leur présence ont nourri, et continuent de nourrir cette région.

La Ville d’Ottawa rend hommage à tous les peuples et les terres de la Nation algonquine anishinabée.

La Ville d’Ottawa honore tous les membres des Premières Nations, des Inuits et des Métis, ainsi que leur précieux apports, passés et présents, à ce pays.

Comme vous le savez tous, une manifestation majeure va se dérouler au cours de plusieurs jours à venir, ici-même dans la capitale nationale. 

En fait, des manifestants sont déjà arrivés, et nous avons déjà commencé, dans les dernières 24 heures, à nous occuper d'une série de manifestations éphémères au centre-ville.

Les manifestations principales s'amorceront demain et pourraient se poursuivre dans la prochaine semaine. 

Nous savons qu'il va y avoir des manifestants de partout au Canada, y compris des résidents d'Ottawa.

L'un des grands atouts du Canada, c'est sa Charte qui y garantit le droit de manifester et de faire entendre son point de vue pacifiquement. 

Cela dit, tous les droits et libertés sont assortis de responsabilités et de limites.

Dans le cas de toute manifestation du genre, la sûreté publique est primordiale.

  • La sûreté de tous les manifestants 
  • La sûreté de la ville, de la communauté, des résidents, des touristes et des entreprises 
  • La sûreté de la police, ainsi que celle de nos services d'urgence et de nos partenaires de la Ville d'Ottawa.

Les membres de notre service ont pour devoir de protéger la Charte et ainsi, le SPO, avec ses partenaires, gèrent tous les ans des centaines de manifestations pacifiques, légitimes et sécuritaires, quelle que soit leur cause.

Les manifestations de cette fin de semaine seront uniques, fluides, risquées et significatives. Ces manifestations sont d'envergure nationale, à grande échelle, divisant l'opinion, et nous arrivent au terme de près de deux années complètes d'une tragique et fort stressante pandémie mondiale. 

De nombreuses inquiétudes ont été exprimées au sein de la collectivité et de nombreuses questions ont été posées quant à ce qui est à prévoir.

Voici ce qu'on sait à l'heure actuelle au sujet des organisateurs principaux de la manifestation du " Freedom Convoy", ou "Convoi de la liberté". Ils nous ont indiqué que leur manifestation sera paisible. Ils ont confirmé qu'il va y avoir un grand nombre de camions et de participants, et que les principales manifestations prévues auront lieu samedi et dimanche.

Dans le cas de manifestations de cette taille, d'importants risques doivent être atténues, mais on ne peut les éliminer complètement. Par exemple, nous disposons d'un plan de circulation détaillé pour assurer le maintien des voies d'urgence, mais avec des milliers de camions manifestant dans le centre-ville pendant des jours, nous savons bien qu'il va survenir des problèmes majeurs en matière de sécurité routière.

Il y a d'uniques variables liées à cette manifestation qui peuvent être influencées mais dont un plein contrôle est hors de notre portée. Par exemple, nous sommes demeurés en communication constante avec le noyau des organisateurs du Convoi de la liberté. Malgré cela, il y a de nombreux manifestants parallèles avec lesquels nous n'avons pu échanger - il y a en outre des intervenants des médias sociaux sur les plans local, national et international qui pourraient se présenter aux manifestations, et qui incitent à la haine, la violence et la criminalité. 

Nous ne disposons toujours pas d'estimations confirmées du nombre de camions et de manifestants. Nous n'avons pas de date établie de fin des manifestations - elle pourraient durer toute la fin de semaine et déborder dans la semaine suivante. Nous ne sommes pas au fait de toutes les manifestations parallèles qui pourraient survenir, ainsi que des individus susceptibles de s'insérer dans la mêlée pour diverses raisons.

Nous ignorons quelle incidence une manifestation de cette ampleur, de cette taille et de cette durée risque d'avoir sur la sûreté et la santé publiques dans le contexte de la phase actuelle de la COVID.

D'après ce que nous savons à l'heure actuelle, je peux vous affirmer que nous avons accru considérablement le niveau de communication et de coordination à l'échelle locale, provinciale et nationale, en proportion à la nature changeante de la manifestation. Cela entend notamment que nous aurons recours à beaucoup plus de ressources policières, de sécurité nationale, de services d'urgence et municipaux.

Dès aujourd'hui et de plus en plus au fil de la fin de semaine, les résidents d'Ottawa et les visiteurs et les visiteurs devront s’attendre à une forte présence de la police et des autres services d’urgence, soit au centre-ville et sur les autoroutes et voies de circulation majeures. 

Avec l'arrivée aujourd'hui des manifestants en plus grand nombre, d'importants ralentissements et embouteillages surviendront. 

Au long de la fin de semaine, il va y avoir des bouchons au cœur de la ville, et ceux-ci auront d'énormes répercussions sur la circulation à l'échelle municipale. 

Nous allons nous évertuer à préserver les voies d'urgence au centre-ville, mais nous demandons à tout le monde de ne PAS visiter le centre-ville ou vous y déplacer inutilement.

Quant à ceux d'entre vous qui habitent ou travaillent au centre-ville, nous comprenons vos soucis, et nous multiplions nos efforts pour atténuer les répercussions de ces événements sur votre quotidien. Mais ces répercussions vont être importantes.

Planifiez donc en conséquence. Tâchez de faire vos emplettes aujourd'hui - sachez d'avance qui sera quasi impossible d'effectuer des livraisons à domicile au centre-ville. Dans certains secteurs à proximité des sites de manifestation, l'accès aux véhicules, aux vélos et même aux piétons risque d'être très restreint.

Le SPO dispose des agents et des ressources nécessaires pour assurer la prestation de services policiers au reste de la ville. Cela dit, nous vous prions d'employer correctement nos services de communication 9-1-1 - de ne surtout pas faire d'appels de service inutiles durant cette période - d'autant plus que le service risque de subir des retards et des lacunes, en fonction des effets des manifestations.

Au fil de la dernière semaine, nous nous sommes réunis avec nos partenaires en vue d'élaborer un plan opérationnel pour nous assurer de détenir l'information et les renseignements à jour et de toutes les sources. Cette information et ces renseignements servent à éclairer l'éventail des risques, menaces et variables. Par après, nous actualisons continuellement nos plans opérationnels pour nous procurer les ressources nécessaires, faisant le maximum pour amoindrir, voire éliminer les risques, menaces et variables. Pour composer avec un événement de cette nature, fluide, dynamique et en constante évolution, il n'y aura jamais de plan parfait - et nous ne disposons pas des ressources illimitées.  

Tel que vous allez l'entendre sous peu, nous avons une gamme de plans bien conçus et dotés des bonnes ressources pour tenter d'aborder adéquatement et avec efficacité les menaces, risques et variables connus - des plans portant sur la perturbation de la circulation, des problèmes de stationnement, ou des enjeux plus graves comme les dommages aux biens, les actes criminels et les comportements violents. 

Ceci comprend la capacité de relever des éléments de preuve au long des chemins empruntés, sur les lieux de manifestation, en ligne et dans les médias sociaux. 

Soyons parfaitement clair: nous sommes disposés à faire enquête, à arrêter (si nécessaire), à inculper et à poursuivre en justice quiconque agira violemment ou enfreindra la loi lors des manifestations ou en lien avec les manifestations. Nous avons la capacité et la détermination de poursuivre les enquêtes et les poursuites bien après la fin des manifestations.

Cet événement a attiré beaucoup d'attention de la part des médias grand public, des élus, et des médias sociaux. Pour les Canadiens, c'est là un enjeu important, peu importe où ils habitent ou se situent personnellement sur le spectre des opinions. 

Cela dit, il est irréfléchi de mettre le feu aux poudres d'une situation déjà si volatile et, dans certains cas, illégal d'exprimer de la haine ou d'inciter à la criminalité et la violence.

Nous avons pu voir, à d'autres endroits, comment de tels comportements incendiaires ont donné lieu à des blessures, des morts et des incarcérations. Nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter que cette situation se produise ici.

Nous surveillons tous les renseignements and collaborons avec nos partenaires fédéraux, provinciaux et locaux afin d'assurer que soient identifier ceux qui pourraient constituer une menace.

Nous avons des équipes de collecte d'éléments probants qui filmeront la manifestation sous toutes ses facettes. Nous allons recueillir des preuves en cas d'actes de violence ou de comportements illégaux.

Nous disposons d'actifs du renseignement et d'enquêteurs qui seront à l'œuvre durant toute la manifestation et au cours des jours, des mois et des semaines subséquents, si de la violence et des actes criminels surviennent en lien avec la manifestation.

Nous avons déjà consulté le Bureau du procureur de la Couronne, et nous sommes fin prêts, tant sur le plan juridique qu'opérationnel, à aborder tout risque lié à la manifestation tout en continuant à permettre aux gens d'exercer leur droit de manifester, en vertu de la Charte des droits et libertés.

Nous avons également dressé un plan visant à faciliter un départ d'Ottawa ordonné et pacifique au terme de la manifestation. 

Nous demandons à tous ceux et celles qui prendront part aux événements de la fin de semaine de demeurer respectueux les uns envers les autres, et à l'endroit des résidents et des commerces - soyez respectueux à l'endroit des agents du SPO, ainsi que ses partenaires policiers, de la sécurité nationale des services d'urgence, et de la Ville d'Ottawa.

Le SPO et ses partenaires vont s'évertuer à garder tout le monde en santé et en sûreté. Cela dit, nous avons une responsabilité commune, celle de préserver la santé et la sûreté de la collectivité. Nous devons travailler ensemble pour que chacun - manifestants, visiteurs et résidents - puisse regagner en sûreté leur foyer et leurs proches.

Nous allons faire le maximum pour assurer la tenue d'une manifestation pacifique, sûre et saine - ce qui comprend un départ opportun de tous les manifestants.

Je vais maintenant céder la place à la chef adjointe Trish Ferguson, qui dirige l'intervention du SPO en lien avec ces prochaines manifestations.

La chef adjointe Ferguson va vous offrir un breffage plus approfondi sur le cadre opérationnel et de planification en rapport aux manifestations.

Notes d'allocution de la chef adjointe par intérim, Trish Ferguson 

Bonjour,

Je vous remercie tous d'être des nôtres aujourd'hui. Ce breffage vous fournira les renseignements les plus récents sur les préparatifs en vue des manifestations de cette fin de semaine à Ottawa.

Je comprends que la collectivité s'intéresse vivement à ces événements, même à travers le pays.

Le Service de police d'Ottawa est l'organisme principal et assume le commandement de cette situation.

Au fil des derniers jours, notre équipe a terminé la mise au point des plans opérationnels en prévision des manifestations.

La planification a mis en œuvre une coordination avec nos partenaires policiers et du renseignement de tous les ordres gouvernementaux, et la Police d'Ottawa souhaite les remercier de leur coopération constante.

L'information recueillie continue de porter à croire qu'il va s’agir d’une manifestation de taille et d'importance susceptible de se prolonger toute la fin de semaine.

On s'attend à ce que les manifestants arrivent de plusieurs directions, en grand nombre, et avec de nombreux camions et autres véhicules lourds.

Au fil des derniers jours, nous avons reçu des commentaires et des questions de la part de membres de la collectivité.

Pour nos résidents, je vais apporter aujourd'hui des détails quant aux questions les plus courantes et pressantes, afin que tout le monde comprenne notre démarche et soit renseigné à ce sujet.

Circulation et stationnement

Nous demeurons en communication avec les multiples organisateurs du convoi afin de comprendre leur plan et faire en sorte qu'ils disposent de toute l'information pertinente quant aux voies de conduite sécuritaires et aux endroits appropriés pour se stationner en ville. Nous tenons à veiller à ce que les manifestants puissent arriver et repartir le plus efficacement et le plus sécuritairement possible.

Le convoi de camions sera dirigé vers ces endroits particuliers au fur et à mesure de leur arrivée à Ottawa. Le personnel municipal a veillé à ce que la signalisation pertinente soit bien visible, notamment celle indiquant les zones de stationnement et d'arrêt interdits.

Nous avons identifié et garderons des voies de circulation ouvertes à l'intention de nos premiers intervenants en cas d'urgence tout au long des manifestations.

Ce travail a été mené en collaboration avec nos partenaires municipaux et j'adresse des remerciements à nos collègues de la Ville d'Ottawa pour leur soutien continu et de leurs efforts sans relâche.

Assurer une manifestation sûre

Nos agents sont là pour protéger le droit individuel de manifester pacifiquement et dans le respect de la loi. Nous sommes aussi chargés d'intervenir et de rétablir la paix si la violence éclate et que des lois sont enfreintes. Nous allons miser sur le maintien de la sûreté de chacun, ce qui comprend les résidents d'Ottawa, manifestants et membres de la police.

Au cours de la fin de semaine, les résidents, les visiteurs et les manifestants constateront une forte présence policière. Nous aurons des agents à pied, en civil, et ayant recours à une gamme de méthodes pour recueillir des éléments de preuve et observer les foules. Les manifestants et résidents peuvent s'attendre à voir nos membres vêtus de divers uniformes, munis d'un éventail de matériel et à bord de différents véhicules.

Nous avons réaffecté et déployé des agents de la Police d'Ottawa et avons sollicité l'aide d'autres services de police afin de disposer des ressources appropriées pour parer à toute éventualité.

Nous avons déjà consulté le procureur de la Couronne afin qu'il soit au courant de nos plans et de notre démarche.

Même si les représentants du convoi se sont montrés coopératifs et nous ont indiqué qu'ils ont l'intention de tenir une manifestation pacifique et respectueuse de la loi, nous sommes conscients de l'existence d'autres groupes et particuliers susceptibles de se présenter, sans être associés à la manifestation principale, et ne partageant pas ses objectifs pacifiques.

Je tiens à préciser que la sûreté publique est primordiale – il y aura des conséquences pour les personnes incitant, ou s'adonnant à des actes criminels ou à la violence. Le cas échéant, nous sommes prêts à composer avec de telles éventualités, notamment en faisant des arrestations et en portant des accusations. 

Messages à la collectivité locale

Chers citoyens d'Ottawa, nous sommes conscients de l'inquiétude que ressentent les commerçants et les résidents, particulièrement à la lumière de l'information qu'ils rencontrent en ligne. Nous tenons à leur assurer que nous prenons toutes les mesures possibles pour atténuer les répercussions de ces événements sur le quotidien de la ville.

Malgré ces efforts, la circulation sera sérieusement affectée. L'objectif déclaré des manifestants est de perturber la circulation pour attirer l'attention vers leur cause.

C'est tout simple. S'il n’est pas nécessaire pour vous d’être au centre-ville en fin de semaine, évitez le secteur.

Quant à ceux d'entre vous qui habitent au centre-ville, attendez-vous à des retards et à de considérables perturbations de la circulation.

Ajustez votre horaire en conséquence, qu'il s'agisse de faire l'épicerie, de magasiner, d'aller au travail, à un rendez-vous médical ou d'effectuer des livraisons.

Il sera plus difficile de se déplacer, surtout pour les véhicules.

Nous tâcherons de vous tenir au fait des événements.

Nous vous prions de vous renseigner auprès de sources fiables, notamment notre fil Twitter (@OttawaPolice) et le fil circulation de la Ville d'Ottawa, @Ottawa_Circule.

Enfin, 

Je demande à tous ceux et celles qui prendront part aux événements de la fin de semaine de demeurer respectueux les uns envers les autres, et à l'endroit des entreprises, institutions et des gens d'ici. 

Cette pandémie a été dure pour tous les Canadiens. Tout en exerçant nos droits, il importe que nous fassions preuve de compassion entre nous. Cela comprend la collectivité d'ici, les manifestants et les policiers qui s'affairent à la sûreté de chacun.

Au sein du service de police de la capitale nationale, nos agents ont assuré le maintien de la paix lors de centaines de manifestations par année. Ces agents chevronnés savent comment veiller à ce que tous les gens en présence rentrent chez eux en sûreté.

Je tiens à remercier d'avance tous les agents qui seront à l'œuvre en fin de semaine. Ce sera un dur boulot, dans le froid, et leur professionnalisme et leur dévouement envers cette ville et ses citoyens est remarquable.

 

D’importantes perturbations de la circulation prévues en fin de semaine en raison de manifestations, le 26 janvier, 2022

Le Service de police d’Ottawa (SPO) tient à informer la population que des manifestations sont prévues à Ottawa tout au long de la fin de semaine, dès vendredi, et que celles-ci auront d’importantes répercussions sur la circulation à travers la ville.

Les résidents et les visiteurs devront s’attendre à une forte présence de la police et des autres services d’urgence, soit au centre-ville et sur les autoroutes et voies de circulation majeures. On s’attend à des ralentissements et des embouteillages, et ce à grande échelle.

La police et la Ville d’Ottawa tiendront le public au courant de la situation en matière de circulation et de transport en commun à travers la ville.

Nous prions les gens d’éviter les déplacements inutiles cette fin de semaine, particulièrement au centre-ville. Si vous devez vous déplacer, planifiez votre itinéraire à l’avance et prévoyez des attendez-vous à des retards considérables.

Pour des mises à jour en temps réel, suivez l’outil de gestion de la circulation de la ville, @Ottawa_Circule, ou faites appel à une appli de suivi du trafic comme Google ou Waze pour vous renseigner sur les embouteillages avant de partir.

Aujourd’hui, à l’occasion d’une réunion exceptionnelle de la Commission de services policiers d’Ottawa, la Police d’Ottawa exposa des détails de son approche relative à ces événements. Vous pouvez en savoir plus sur les renseignements partagés en consultant la chaîne YouTube du conseil municipal.

Des mises à jour seront apportées dès que plus détails seront connus. Suivez-nous au @OttawaPolice pour rester au fait des événements.