La sécurité pour les femmes

La Police d'Ottawa s'est engagée à soutenir les victimes et à tenir responsable les auteurs d'actes criminels. Personne ne mérite d'être une victime. La victime n'est jamais à reprocher pour ce qui lui arrive. Tout acte de violence est une infraction grave et une violation des droits fondamentaux de la personne.

Nombreux sont ceux qui considèrent Ottawa comme l'une des villes les plus sécuritaires au monde. Il ne faut pas pour autant que les femmes se bercent d'illusions. Tout le monde sait qu'aucune ville n'est entièrement sécuritaire. Le Service de police d'Ottawa sera toujours là pour lutter contre la criminalité, mais il a besoin de votre participation active pour la prévenir. Si vous ne pouvez pas atteindre un attelier de la sécurité pour les femmes, informez-vous içi. Ensemble, nous pouvons continuer à faire d'Ottawa une ville où il fait bon vivre... en sécurité.

Sauriez-vous quoi faire...

  • si quelqu'un vous suivait?
  • si votre voiture tombait en panne sur une autoroute déserte?
  • si vous vous sentiez menacée par votre conjoint?
  • si, en arrivant chez vous, vous trouviez une porte ou une fenêtre ouverte?
  • si vous étiez victime d'une agression sexuelle?

Ces questions ne représentent que quelques-unes des préoccupations des femmes d'Ottawa. Bien que les introductions par effraction, le vandalisme et d'autres crimes du genre ne visent pas un sexe plutôt que l'autre, la plupart des gens s'entendent pour dire que les femmes sont particulièrement vulnérables à certains types de crimes, dont les agressions sexuelles. L'information présentée ici est un bon point de départ à la sensibilisation aux questions qui touchent les femmes. Pour en savoir davantage sur la façon de vous y prendre, communiquez avec le centre de police communautaire de votre secteur.

Ne faites pas l'autruche

C'est prouvé : Une Ontarienne sur quatre a déjà été victime d'un viol ou d'une tentative de viol.

  • Les agressions sexuelles peuvent se produire n'importe où et à n'importe quel moment. Et n'importe quelle femme peut en être victime, qu'elle soit riche ou pauvre, une petite fille, une grand-mère, une étudiante, une femme de carrière, une mère ou une épouse, riche ou pauvre.
  • Il n'y a pas de portrait-robot d'un assaillant. Ce pourrait être un étranger, un voisin, un conjoint, un partenaire, un collègue, un compagnon de classe, un parent ou un ami. En fait, la plupart des victimes connaissaient leur agresseur.
  • La majorité des agressions sexuelles se produisent dans un milieu que la victime connaît : chez elle, au bureau, à l'école, dans un dortoir.
  • Personne ne demande à être victime de violence sexuelle. Le viol est un acte de violence agressif et son auteur se sert de l'acte sexuel pour blesser ou humilier sa victime.
  • Tous les contacts sexuels non désirés, des attouchements à la pénétration, sont des agressions sexuelles. Et toutes les agressions sexuelles sont des crimes. Le Service de police d'Ottawa et ses partenaires sont là pour vous aider.
  • Vous pouvez prendre des moyens pour réduire de beaucoup vos risques d'être victime d'agression sexuelle. Les conseils qui suivent sont un bon début.

Protégez-vous : soyez alerte

  • Soyez consciente de votre environnement et des gens autour de vous. Ayez une démarche assurée. Méfiez-vous des endroits isolés comme les sous-sols, les buanderies et les parcs de stationnement.
  • Ne laissez pas la drogue ou l'alcool compromettre votre Des boissonsjugement - les phénomènes récents, comme l'utilisation des drogues pour faciliter le viol, sont inquiétants. Que vous soyez dans une boîte de nuit ou chez quelqu'un, demandez à des amis de confiance de veiller sur vous, limitez votre consommation d'alcool, n'acceptez pas d'aliments ou de boissons offertes par des étrangers et ne laissez jamais votre verre ou votre assiette sans surveillance.
  • Faites en sorte que votre demeure ne soit pas un cible invitante pour les criminels. Lisez le dépliant La prévention du crime à domicile et profitez du programme Inspection de sécurité à domicile, dans le cadre duquel le Service de police d'Ottawa enverra, à votre demande, des représentants chez vous pour vérifier la sécurité de votre demeure et vous proposer des moyens de l'améliorer.
  • Profitez des autres programmes de prévention du crime, dont Surveillance de quartier, Empreintes digitales pour les enfants et Opération Identification. Donnez un coup de main si vous le pouvez.
  • Si, à votre retour à la maison, vous remarquez qu'une porte est entrebaîllée ou qu'une fenêtre est brisée, téléphonez immédiatement à la police. N'ENTREZ SURTOUT PAS CHEZ VOUS.
  • Si votre voiture tombe en panne sur l'autoroute, levez le capot et attendez l'arrivée des autorités compétentes. Si un étranger vous offre son aide, soyez prudente. Si vous êtes mal à l'aise, retournez dans la voiture et baissez la fenêtre de quelques centimètres. Vous pourrez ainsi demander à la personne d'aller chercher de l'aide,
  • Si vous croyez qu'on vous suit, changez de cap et tentez Une femme qui fait du jogging.de repérer un commerce ouvert ou une demeure éclairée, ou arrêtez un taxi ou un agent de police. Téléphonez à la police dès que vous le pourrez.
  • Surtout, faites confiance à vos instincts. Si vous sentez que les gestes de quelqu'un sont menaçants ou que l'endroit où vous êtes est dangereux, éloignez-vous immédiatement. Si vous vous sentez mal à l'aise, partez!

Quelle serait votre réaction?

N'importe qui serait effrayé à la pensée d'être victime d'une voie de fait, qu'il s'agisse du vol à l'arraché de votre sac à main, de menaces, d'une agression sexuelle ou d'une tentative de meurtre. La meilleure façon de vous prémunir est de planifier votre réaction éventuelle, Choisiriez-vous de vous enfuir et de crier, ou de vous défendre? Certains assaillants renoncent à leurs plans au moindre signe de résistance de la part de leur victime. D'autres s'en offusquent et deviennent plus violents. Parfois, l'assaillant ne s'intéresse qu'à votre sac à main ou à vos biens de valeur. Votre agresseur pourrait être votre conjoint, votre partenaire, votre petit ami, un collègue, un ami. Si vous êtes victime d'une agression, dites-vous bien que peu importe votre réaction, vous n'êtes pas à blâmer, et que vous pouvez obtenir l'aide dont vous avez besoin.

S'il vous arrivait malheur

Si vous ou une femme que vous connaissez avez été victime d'un crime, peu importe son importance, téléphonez immédiatement à la police. Essayez de vous rappeler les principales caractéristiques physiques de votre assaillant (p. ex., son teint, sa carrure, sa taille, son poids, son âge, les vêtements qu'il portait). Si vous le pouvez, notez les détails avant de les oublier et surtout, n'éliminez aucune preuve physique de l'agression, par exemple des cheveux sur vos vêtements ou des échantillons de peau sous vos ongles.

Le Service de police d'Ottawa met aussi à votre disposition l'expertise de deux unités spécilisées :

 

Contactez-nous