Sûreté des cellulaires and sur internet

Le sextage (sexe + textage) est l’envoi ou la réception de messages électroniques explicites, contenant des photos ou des vidéos de personnes nues ou à moitié nues.

Bien que la question touche principalement les adolescents, elle pourrait toucher tout le monde et les conséquences sont réelles. 

Réfléchissez avant d’afficher ou d’envoyer un article.

Lorsqu’il s’agit d’images de personnes de moins de 18 ans nues, le sextage peut contrevenir aux lois canadiennes sur la pornographie juvénile. Il peut y avoir des conséquences pénales à l’endroit de ceux qui envoient, reçoivent et ont en leur possession ces photos, y compris les parents qui peuvent ne pas savoir ce qui est stocké sur leur appareil électronique.

Voici les types d’accusations pouvant être déposées :

  • possession, distribution et consultation de pornographie juvénile (l’action de posséder une photo ou une vidéo, de la visionner sur Internet ou tout simplement de la montrer à quelqu’un).  C’est un aspect particulièrement important à considérer chez quiconque envisage d’expédier à d’autres personnes les photos qu’il ou elle a reçues;
  • corruption (l’action de demander à quelqu’un de se livrer à un acte sexuel à l’ordinateur);
  • voyeurisme (l’action de saisir sur photo ou vidéo des gestes à caractère sexuel sans le consentement de la personne);
  • menaces (l’action de dire à quelqu’un que vous distribuerez les photos prises de lui ou d’elle).

Pourquoi les adolescents sextent-ils ?

51 % des adolescentes affirment que c’est par suite de pressions exercées par un gars.

Réfléchissez avant d’envoyer un message et ne laissez personne d’autre que vous, y compris vos amis, vous convaincre de poser des gestes avec lesquels vous n’êtes pas à l’aise.

Des photos et des vidéos peuvent être facilement et rapidement partagées avec d’autres et, une fois le message versé dans le cyberespace, l’expéditeur perd la mainmise sur le document et ne peut présumer qu’il demeurera confidentiel.

Vous pouvez vous sentir à l’aise en lien avec la personne mais la réalité chez la plupart des adolescents et des jeunes adultes est que la plupart des relations ne durent pas toujours. Dans bien des cas où des sextos ont été envoyés à un grand nombre de personnes, c’est un ex-petit ami qui a effectué l’envoi.

Vous devriez savoir que, même après l’effacement d’un article, cet article peut être récupéré et peut avoir des retombées négatives durables. Les applets comme Snapchat, par exemple, donnent à l’utilisateur une impression erronée que le contenu disparaîtra après une période donnée mais la vérité est qu’il y a de nombreuses façons d’accéder à ce contenu une fois qu’il est supprimé.  Avec un ceelulaire ou sur un ordinateur, un simple clic du bouton, les caméras Web peuvent être piratées, un instantané d’écran peut être saisi, des photos peuvent être sauvegardées ou partagées, et l’historique d’un ordinateur peut être facilement consulté.

Le sextage peut également mener à la cyberintimidation et à divers troubles de santé mentale, y compris la dépression et le suicide.

Si vous ou quelqu’un que vous connaissez a besoin d’aide ...

Ligne de crise pour enfants, jeunes et familles de l’Est de l’Ontario (jour et nuit)

613-260-2360 ou 1-877-377-7775

Centre de détresse d’Ottawa et de la région (jour et nuit) 613-238-3311

Jeunesse, j’écoute (jour et nuit) 1-800-668-6868

Pour de plus amples renseignements sur le sextage, visitez www.masexualite.ca.

 

 

Contactez-nous